Les Flammes de la Guerre

C'est une époque sombre et sanglante, une époque de démons et de sorcellerie, une époque de batailles et de mort. C'est la Fin des Temps.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les quartiers de Marienburg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Skarsnik
Apôtre C'Tano-Chaotique au dos troué
avatar

Messages : 2215
Date d'inscription : 26/11/2008
Age : 25
Localisation : Là où il fait noir ...

Feuille de personnage
Nom: Grisstouf
Race/Faction: Gobelin de la Nuit
Détails: Manchot

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Mer 18 Mar - 21:48

Le gobelin ne comprennait plus rien. D'abord il avait eu ce répurgateur en ligne de mire, riant intérieurement, ou peut être même extérieurement; il ne s'en souvenait plus. Puis, un crac épouvantable à l'étage, et enfin ... plus rien. Il revenait peu à peu alors que son Squig le léchait... ou le mordillait, la nuance était subtile mais importante : soit il devait le frapper pour le punir de tenter de le manger, soit il devait le frapper pour son retard. Mais sa punition attendra : dans la pénombre et le nuage de poussière que l'on voyait grâce au filet de lumière qui se déversait de la porte et de la fenêtre, un homme ce tenait, là immobile, écoutant les bruits à l'étage. Cet homme lui était étrangement familier d'ailleur. Logique, se tenait là le répurgateur qu'il avait devant son arc il y a quelques temps. Bon , si ça devait être la fin de grisstouf, elle aurait lieu dans un merveilleux feu d'artifices !
Le gobelin s'empara de sa plus grosse bombe, la mèche était longue certe mais l'explosion n'en serait que plus grande ! Puis, l'ingénieur peau verte eu un instant de doute. Il touchait le bonnet fou dans sa poche. S'il le prennait, il deviendrait complètement incontrôlable, donnant des coups de dague à tout être vivant et vidant son stock de bombe dans la chaumière, mais se serait un tel instant !
Le gobelin pris le bonnet fou et l'envoya dans la guele de son squig, un sourire machiavélique à sa bouche, la bombe allumée dans sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Mer 18 Mar - 23:17

Il y avait du mouvement en bas. Un battement de coeur s'était ajouté à celui du gobelin. Un humain.

Le jeune Alrcih aura du mal à se contenir...


Jurant contre le sort qui l'accablait, il agrippa Backe par son manteau, le souleva du sol et le jeta sur son dos comme un sac de patates.
"Mais... Mais, mais qu'est-ce qui vous prend ? On ne soulève pas les gens sur un coup de tête ! Vous voulez que je vous dise ?"
- Dîtes-toujours"
- Eh bien, vous êtes un excentrique. Et vos yeux sont rouges comme des rubis. Vous le saviez, ça ?"
-Vous m'en direz tant..."
Ignorant les protestations confuses du fou, Albericus entreprit de dévaler les escaliers, ombre parmis les ombres, et serait passé totalement inaperçut sans son fardeau bruyant. Jetant négligemment Backe dans un fauteuil qui s'y installa avec un maniérisme tout raffiné, il s'avança dans le hall. Emergeant des ombres tel un spectre pour acceuillir le visiteur, tout en prenant garde de rester éloigné de la luminosité jaillissant de la porte grande ouverte. Le Répurgateur.

Morai Heg ne cessera donc de me tourmenter que lorsque le cri des Banshees résonnera à mes oreilles...

Posant la main sur le pommeau de son épée, il fit face à l'homme qui portait épée et pistolet, notant au passage la présence d'Alrich dans l'un des fauteuils, un étrange sourire à ses lèvres.

"Ne vous à t'on pas appris à frapper avant d'entrer chez autrui ?" Clama t'il en dégainant sa lame. " Identifiez vous, ou trépassez dans l'instant !" Une odeur de poudre en combustion le distraya à ce moment. Sans réflechir, il dégaina un couteau à courte lame et le projeta dans un coin ténébreux du hall d'un seul mouvement si vif qu'il fut à peine décelable. Dans la pénombre, Grisstouf ne vit que le couteau se planter en vibrant à quelques centimètres de son visage, la mèche de sa bombe coupée à ras. Reportant son attention sur le Répurgateur, Albericus se mit en garde en adoptant une expression menaçante, bien qu'il sut ne courir aucun réel danger.

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frère Hoffenheim
Le Templier Noir
avatar

Messages : 1015
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 26
Localisation : Errant dans les Désoltations, cherchant un adversaire de valeur.

Feuille de personnage
Nom: Alrich von Hoffenheim
Race/Faction: Vampire.
Détails: Chasseur de vampires.

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Jeu 19 Mar - 2:05

Il se tenait toujours dans son fauteuil, regardant d'un oeil distrait le Répurgateur entrer dans la maison, pistolet levé, épée a la main. Il ne le vit même pas. Alrich se fendit d'un sourir carnassier.

Pauvre fou.

Il avait attendu, noire silhouette se découpant d'un trait subtil de la pénombre ténébreuse.
L'homme était passé a deux mètres devant lui, ses armes toujours brandies, le regard tourné vers les escaliers où l'Asur avait disparu quelques minutes plus tôt.
Une pulsation avait détourné le regard du vampire. La petite créature était revenue. Par l'Enfer, mais les sangsues n'étaient rien a coté de ce peau-verte ! Son être lui ordonnait de bondir sur le gobelin et de l'équarrir sur place, néanmoins, la subtilité était de mise. La petite créature avait lancé ce qu'Alrich avait identifié comme le champignon qu'on nommait "bonnet de Fou" au squig qui se tenait dans l'encadrement de la porte, puis sorti une de ses bombes et avait commencé a l'allumer. Son ouïe plus affinée que celle du Répurgateur ou du gobelin le prévint alors que le maitre de maison revenait avec la cause de ces bruits sur le toit.

Cepandant, lorsqu'il fit son apparition dans le hall d'entrée, il était seul. Il avait défié le Répurgateur du regard, celui-ci n'avait toujours pas bronché. Puis, d'un mouvement difficile a suivre pour un oeil humain, il avait projeté un couteau vers le gobelin, coupant net la mèche qui avait a peine commencé a se consummer. Dans le même mouvement, il avait porté sa main au foureau, se préparant a combattre.

Alrich, quand a lui, pris sa décision au même moment. Il se leva, l'Asur lui jetant un imperceptible regard en coin, puis bondit sur le squig qu'il percuta en lui assénant un coup semblable a celui dont il avait fait usage sur son maitre. Il dut s'y reprendre a deux fois avant d'assommer la bête. Le champignon n'avait pas eu le temp d'agir. Le peau-verte, toujours avec la bombe a la main, était comme petrifié par ce qu'il voyait. Le vampire, en deux coups violement expédiés, l'avait mis hors d'état de nuire. Si tant est qu'il fut capable de nuire face a deux vampires et un Répurgateur. Des grondements parvenaient toujours du sous-sol.

Abandonnant le corps derière lui, Hoffenheim fit volte face en dévoilant ses canines, une soif insoutenable s'emparant de lui a la vue de cet humain insouciant. Le Répurgateur était désormais encadré par deux vampires.

_________________
Verkünden wir den Untergang, Verkünden wir den jüngsten Tag!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crøm
Champion du Chaos
avatar

Messages : 1420
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 25
Localisation : Dans une taverne, en train de manger des Khornes Flakes.

Feuille de personnage
Nom: Aerhon
Race/Faction: Chaos
Détails: Elu de Tzeentch

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Jeu 19 Mar - 10:53

Des vampires ! Je n'avais pas combattu ces créatures depuis des lustres...

Artanar restait dans l'encadrement de la porte, sous le halo de lumière que lui offrait le soleil. Les vampires ne s'avanceraient pas, mais la prudence était tout de même de mise.

"Deux vampires !...Soit, approchez, créatures de la Non-Vie, vous ne me faites pas peur !
-Cela fait longtemps que je ne m'étais pas abreuvé à la gorge de l'un des vôtres, Répurgateur, dit l'elfe."

Artanar sortit un pieu d'argent de sa bandoulière, le brandit, et s'élança vers le vampire qui se tenait devant lui. Il lui enfonça la pointe dans le coeur, comme il avait eu l'habitude de le faire avec d'autres de ces créatures.
L'elfe ricana, en retirant le pieu de la plaie qui se refermait à vue d'oeil.

"Tu pensais que ce genre d'artifice fonctionne sur des vampires de notre trempe ?"

Il n'attendit aucune réponse, et s'élança sur l'humain, jetant le pieu au sol, épée dressée tel un dard de scorpion. Artanar leva la sienne dans un réflexe, mais le vampire recula aussi brusquement qu'il s'était approché. Le soleil éclairait toujours le pas de la porte, heureusement pour le Répurgateur. Le gobelin, lui, restait dans l'ombre, en tentant de réveiller son squig à coup de baffes, alors que le deuxième vampire s'était levé, épée sortit également.
Il y eu soudain un grand courant d'air froid, aussi surnaturel que celui qui l'avait sûrement provoqué, et la porte se referma dans un fracas qui fit sursauter la peau-verte et l'humain. Ce dernier tenta de la rouvrir, mais elle était bloqué. Allumant alors sa torche qui pendait à sa ceinture, le Répurgateur s'apprêta à combattre les deux créatures, sûrement jusqu'à la mort, alors que les deux paires de rubis s'avançaient dans l'ombre, toutes canines sorties...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Jeu 19 Mar - 13:23

Alrich ne lui permit pas une seule seconde de répit. En deux foulées, il était face au répurgateur et lui asséna un violent coup au torse de la garde de son épée. Trébuchant, il manqua de s'étaler de tout son long, et finit par chuter, assis contre la pierre brut de la demeure. L'elfe n'avait pas bougé, épiant l'affrontement d'un oeil attentif, un sourire appréciateur aux lèvres. Le vampire reprit sa marche, le visage déformé par une envie démente. Il se baissa, saisit l'homme par le cou, puis le porta au niveau de son visage en le soulevant très légèrement du sol. Dans un geste désespéré, le Répurgateur tenta de lui enfoncer en plein visage la torche qu'il tenait a la main. Il ne parvint qu'a atteindre le bras de son agresseur, mais ce geste lui sauva la vie.

Sous le coup de la douleur, Alrich lacha prise et recula hors de portée du deuxième assaut de la torche. Ce combat l'agacait, finalement. Il voulait tant gouter le sang de l'humain, qu'il en devenait négligent. Voulant en finir, il se saissit de son épée a deux mains, la brandit au dessus de sa tête afin de liberer le coup fatal.

La voix sifflante d'Albericus retentit, le coupant net dans son élan :"Ne le tue pas ! Peut être n'était il pas seul !"

Un instant, Alrich détourna son regard vers l'Asur.
Mais c'était amplement suffisant. Il sentit l'odeur bien avant que le bruit emplisse la pièce, et son erreur lui apparue lorsqu'il fut jeté a terre par une bille de plomb expédiée par le pistolet de son adversaire.

"Bouffe ça" jura faiblement le Répurgateur.

Ce relevant d'un bond, Artanar se rua sur le vampire au sol, son épée décrivant un arc de cercle descendant droit vers la gorge d'Alrich.

"Au nom de Sigmar, meurt !" Cria t'il en abattant son coup de toutes ses forces.

Poussant un soupir exaspéré, Albericus intercepta la lame au dernier moment. Le repoussant comme un adulte joue avec un enfant, il écarta l'épée du répurgateur avant de le saisir à la gorge d'un mouvement trop vif pour qu'il puisse réagir, sa torche lui échappant sous la surprise. Le soulevant du sol sans que cela paraisse lui couter le moindre effort, Albericus le plaqua contre le mur de facade avec tant de force que le bois craqua sous l'impact.

"Qui d'autre sait que tu es là ? Parle et j'abbregerais tes souffrances !" Siffla le vampire, ses doigts se refermant un peu plus sur la gorge du Répurgateur.
-Va en enfer monstre !" Cracha t'il entre ses dents serrées.

Sonné, Artanar agrippa la main qui lui serrait la gorge dans un pitoyable effort pour tenter de se dégager. Souriant devant la futilité de ce geste, le vampire eut un hoquet de surprise lorsqu'il sentit l'épée de l'humain percer son armure et le transpercer de part en part. Projetant violemment l'homme contre un mur où il s'affaissa en tentant bruyamment de reprendre sa respiration, Albericus recula en titubant, tirant sur l'épée qui traversait son abdomen pour l'arracher.

Alrich appréciait la facon dont l'Asur avait paré la lame du Répurgateur, et le calme délibéré dont il faisait preuve avait quelque chose de surprenant. Visiblement, l'elfe n'avait pas vu le répurgateur préparer son coup d'épée, et ce n'était pas Alrich qui allait le prévenir. Il vit donc la lame percer le corps du vampire, bien qu'il sut tout de suite que ce n'était pas un coup fatal. Sous le choc, Albericus projeta tout de même son adversaire contre le mur d'en face, lequel vibra sous l'impact alors que l'humain s'affalait au sol, le souffle coupé. C'était une autre occasion, et celle-ci, il se promit de ne pas la rater. Se remettant debout d'un bond, il plongea sur l'homme avec un grognement de convoitise, et avant que ce dernier n'eut pu faire le moindre mouvement, il lui planta ses crocs dans la chair de son épaule.

Ah ! cette sensation était magnifique. Il sentit le sang frais lui couler entre les dents, passer sous sa langue et hydrater tout son corps. Il l'aurait probablement vidé de sa vitalité si quelque chose ne l'avait pas tiré en arrière. Volant à travers la pièce, il s'écrasa sur une table ornementée hors de prix, la réduisant en tas de pièces détachées. Poussant un grognement de dépit, Albericus le fixa, ses prunelles flamboyants sous la colère qui couvait en lui.
"Nous ne sommes pas des animaux ! Garde ton sang-froid ou je m'en assurerais à ta place !"gronda t'il, menacant.


Grondant comme un fauve, Alrich se releva en un éclair, ses yeux fous fixés sur l'humain gisant à terre. Comment ce vampire osait il l'interrompre ? Qui était il pour lui faire des leçons de morale ? Un voile rouge tomba sur les yeux du jeune vampire. Sa raison obscurcit par la soif de sang, il se jeta sur Albericus en hurlant, trop rapidement pour qu'il ait le temps de réagir, Alrich fut sur lui, le repoussant d'un coup d'épaule il se rua sur Artanar qui tentait de se relever. Ses mains se refermèrent sur lui lorsqu'il se sentit une foi de plus tiré en arrière. Ses machoires claquèrent à queleques centimètres de la gorge du Répurgateur. L'attirant à lui, Albericus ne parvint pas à lui faire lacher prise, et ce fut le manteau d'Artanar qui céda, envoyant les deux vampires rouler au sol. Empoignant son adveraire à bras le corps, Albericus tenta de le calmer ignorant les coups qui pleuvaient sur lui. Un direct bien placé le fit relacher son étreinte quelques instants et Alrich s'échappa. Aggripant de nouveau le répurgateur, il ne sentit pas le coup venir, une douleur cuisante se répercutant le long de son bras. Albericus leva de nouveau son épée et épingla la main d'Alrich au mur. Jetant l'homme comme une poupée de chiffon, celui-ci percuta une fenêtre et la défonça dans une explosion de copeaux. Rugissant de dépit de voir sa proie s'échapper, Alrich repoussa Albericus d'un coup de pied qui l'envoya valser sur plusieurs mètres. Arrachant la lame qui le retenait prisonnier, il s'élança à la poursuite de l'homme pour reculer aussitôt, douloureusement brûlé par le soleil étincelant... Dans la rue, Artanar remuait faiblement.

Le voile rouge avait disparut, effacé par l'instinct de survie. Lentement, Albericus s'approcha de lui.

"Puis je récupérer mon épée trés cher ?" Demanda t'il d'un ton volontairement nonchallant en époussetant son armure. Côte à côte, les deux vampires obsèrverent le chasseur de sorcière se remmettre péniblement debout, si proche et pourtant hors de leur portée.

"Ne devrions nous pas le poursuivre ?" Siffla Alrich, peinant visiblement pour rester maître de lui même.
-Pas encore. Pas au milieu de cette foule. "
-C'est un Répurgateur ! Il va ameuter les gardes et revenir avec des renforts ! Nous serons piégés comme des rats !"
-Personne ne le croira." Souria Albericus. "Pas sans ça." Dit-il en levant un médaillon Inquisitorial à hauteur d'yeux. "De plus, il me semble que l'édit faisant de lui un Répurgateur se trouve également ici." Ajouta t'il en pointant du doigt le manteau en lambeaux d'Artanar. "Mais dans l'hypothèse où il convaincra les gardes de venir faire un tour, nous devrons partir. Ce soir."

Abandonnant leur proie inacessible, les deux vampires se retournèrent comme un seul homme, leurs yeux rubis cherchant le gobelin.

[Hrp : Nous avons rédiger ce Pavé César à deux, Hoffenheim et moi.]

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantasque
Doktor
avatar

Messages : 8411
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce que j'suis censé en savoir ?

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Jeu 19 Mar - 13:51

Backe était resté assis pendant tout ce temps sans esquisser le moindre geste. Son hôte excentrique l'avait jeté sur un fauteuil, sans lui accorder le moindre regard, et avait poursuivi son chemin. Différence notoire, il n'avait pas totalement disparu. Backe l'avait vu se glisser jusqu'au hall, vague ombre noire aux contours mals définis plutôt que silhouette solide, mais il l'avait vu tout de même. Pourquoi ? Sans doute parce que ses yeux s'étaient habitués à l'oscurité. Mais peut-être pas. Qui pouvait-le savoir ? Là non plus, il n'avait pas de réponses.

Il s'accouda aux accoudoirs dans un mouvement digne, se redressa, le dos bien droit calé contre le luxueux dossier. Il joignit les doigts à hauteur de poitrine, courba légèrement la nuque, et eût l'air de penser à quelque chose de profond. Cela dura longtemps, et il n'entendit qu'à peine les cris et les sons du combat qui était mené dans le hall. C'est le silence soudain qui le tira de sa réflexion. Et il fut reconaissant au silence, qui l'avait tiré des méandres tortueux de son questionnement, des myriades de questions qui l'auraient noyé sous leur nombre infini.

Au même moment, quatres yeux rouges traquaient la forme recroquevillée d'un gobelin. Backe se releva, et chercha des yeux la source de ce silence. Pour le remercier. Un pied devant l'autre, ses jambes le menèrent spontanément vers la grande arche qui séparait le hall du salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-roleplay.forumactif.org
Skarsnik
Apôtre C'Tano-Chaotique au dos troué
avatar

Messages : 2215
Date d'inscription : 26/11/2008
Age : 25
Localisation : Là où il fait noir ...

Feuille de personnage
Nom: Grisstouf
Race/Faction: Gobelin de la Nuit
Détails: Manchot

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Jeu 19 Mar - 14:17

Les vampires avaient beau avoir une ouïe développée et une vue comparable à celle d'un aigle, il n'en demeurait pas moins que personne n'avait entendu durant le conflit le gobelin grimper au chandelier. A l'origine, cet soudaine amour des hauteurs n'était qu'une parade pour se mettre relativement en sécurité, mais maintenant le gobelin avait une tout autre idée. Ces choses lui avaient fait gaspiller un bonnet de fou, empêche sa grande explosion et son squig avait disparu depuis qu'il l'avait réveillé. Le gobelin réclamait vengeance, et il allait dérobé leur trophé ! Coupant l'attache du plafonds, le chandelier s'écroula sur le vampire appelait "Alberticus", qui en lacha l'insigne. Rattrapant ce dernier, le gobelin s'enfuit dans la rue, ne se retournant même pas pour vérifier si les vampires le poursuivaient. Il ne s'avait où aller, tentant seulement de sauver sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Jeu 19 Mar - 14:49

Des bruits de pas retinrent l'attention d'Albericus, l'intru devait s'être enfin levé de son siège.. Au même instant s'élevait de la cave une nouvelle voix, mettant fin aux hurlements incessants. Explicant brièvement à Alrich comment ouvrir la dalle , Albericus siffla quelques instruction que la hâte rendait précipitées.

"Dépèche toi d'aller ouvrir à notre ami, et méfie toi, les nouveaux-nés ont un caractère emporté. Nous devons nous hâter de quitter ce repaire ou il nous en coutera."

Une foi Alrich partit, il se dirigea vers le salon où il aperçut le fou, marchant avec nonchallance au milieux des débris de bois.

"Bien messire, comme je m'apréttais à vous le demander avant d'être interompu si grossièrement, auriez vous l'obligeance de me réveler votre nom, que je puisse le consigner dans les registres de notre établissement ?"

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.


Dernière édition par Albericus le Ven 20 Mar - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantasque
Doktor
avatar

Messages : 8411
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce que j'suis censé en savoir ?

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Jeu 19 Mar - 17:19

"- Un établissement ? C'est... c'est un établissement ? Vous servez à boire ?
- Nous avons plusieurs millésimes en cave, mais je doute qu'aucun soit de votre convenance, messire. Vos lèvres étaient sur le point de me livrer votre nom.
- Backe, enchanté. Et vous ?
- Moi ? Morelion Fanäel, pour vous servir.
- Ah ? Tiens, ça me dit quelque chose...
- C'est fort probable.
- Oui... Si vous le dîtes. En fait, vous ressemblez excessivement à un ami à moi.
- Ah, vraiment ?
- Vraiment, oui. Les oreilles, surtout. En fait, mis côte à côte, rasés, édentés et énuclées, vous seriez strictement identiques.
- Voyez-vous cela... Et est-ce que par le plus grand des hasards, vous sauriez m'apprendre le nom de cet ami ?
- Quelque chose avec "ouest"... Je ne m'en souviens plus vraiment. Vous aviez parlé de millésimes.
- Un petit effort, je vous en prie. Son nom.
- Eh bien... Cela ressemblait à... Arduilanar."


Dernière édition par Backe le Dim 2 Aoû - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-roleplay.forumactif.org
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Jeu 19 Mar - 18:15

A ces mots, Albericus se figea. Il était sur le point d'attraper le malheureux par la peau du cou pour le jeter dehors sans ménagement mais se retint dès que le nom elfique eut franchit les lèvres sèches de Backe.

"Arduilanar dites vous ? Sauriez vous messire où je puis rencontrer ce noble seigneur ?"
-C'est par là." Répondit le burlesque personnage, un doigt à l'hésitation décidée pointé vers la porte d'entrée.

Disparaissant un instant, Albericus revint rapidement un grand sac à la main, ses possetions les plus chères empaquetées à l'intérieur.
"Et bien messire, que diriez vous d'aller retrouver votre ami ? Je suis persuadé qu'il apréciera lui aussi notre hospitalité."
-Vous croyez ?"
-Vous ne croyez pas, vous ?"
-Oh, si, sans doute."
-En ce cas, ouvrez donc le chemin cher ami."

Opinant avec une conviction toute relative, Backe se dirigea vers la sortie, suivit de pret par Albericus. Se fondant dans la lumière déclinante, le vampire emboita le pas de son guide. Arrivés au bout de la rue, Albericus fit halte quelques instants. Sortant de son sac un imposant casque de métal noir sur lequel était gravée la rune Arhain, il le coiffa et entreprit d'oter sa cape. Entièrement recouvert par son armure noire, il attrapa un pauvre chien errant qui passait par là et lui attacha la cape autours du corps en poussant un grondement sourd. Affolé, le pouvre animal détala dés que le vampire le relacha, emportant son odeur avec lui. Rattrapant le fou qui s'éloignait dans l'autre direction, il se mit à fredonner doucement un antique chant de Saphery, guère plus fort qu'un murmure porté par le vent.

"Este Daroï Asurii
Il'Harathoi, Il'Cadaithoi, Il'Lacaï
Este Lecai Valii
Mae Lathainos Elaï.

Daroï !
Lacaïno Minaith
Daroï !
Asur Lecaith

Caladil'Urithair
Asurael Senthair
Lecai Ceylis
Haratoi Eluis .

Daroï !
Lacaïno Minaith
Daroï !
Khaine Senthai'Anaith

Quyl-Isha-la , Asur Elthrai
Arhain Druchii-na Thalai
Cynath. Lacoi Asrayan
Oriour'ela, Thalui Il'Menluian.

Daroï !
Asur Lecath !
Daroï !
Cynathra-Menlui !

Lacai Il'Kurnousaï
Minaith Asur...
Daroï !
Ilithas Haratoï ! "

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Ven 20 Mar - 13:40

L'elfe arriva enfin devant la maison que lui avait indiquée le gobelin.
Arduilanar ne tarda pas à découvrir des traces évidentes de lutte, mais le Répurgateur clandestin était absent.
Misérable racaille verte...

Si Backe n'était pas là, il n'y avait que peu de possibilités : ou il était retourné à la taverne pour se remettre de ses émotions, ou il était prisonnier, voire pire. L'elfe pria pour que ce ne soit pas le cas et retourna sur ses pas en courant, bousculant au passage un riche marchand de Marienburg. Son large ventre était tant orné de tissus précieux et de pierreries qu'il ressemblait moins à un humain qu'à un éléphant un jour de parade à Copher. Son visage bouffi s'empourpra de colère, et le notable indigné fulmina :
"Vous ne pouvez donc regarder où vous mettez vos grands pieds, imbécile aux oreilles pointues ?"
Ce à quoi l'elfe répondit sans stopper sa course :
"Les chiens de Caledor ont plus de noblesse que vous, et leurs aboiements se font avec plus de politesse.
- Rustre d'elfe ! Tu me paieras cette injure !"
Mais Arduilanar avait déjà disparu dans la foule.

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 28
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Ven 20 Mar - 18:48

Aleieus tournait en rond et enrageait. Être enfermé le rendait fou, même la mort lui semblait préférable plutôt que rester ici a ne pas pouvoir s'échapper. Et la voix qui ne cessait de revenir à la charge n'arrangeait. Mais cette fois si elle ne hurlait ni ne tempêtait une suite de mots incompréhensible. Ici elle était susurrante et cajoleuse, d'un ton qui n'était pas dénué d'ironie elle assenait des paroles dures et froide. Elle disait qu'il avait été abandonné, que des années c'était écoulées et que enfin, ce corps était à lui. Il était Aleieus Gaevran, le reste n'était qu'un soupir, un agaçant moucheron.
Aleieus tomba à genoux et grogna comme une bête.

- Je suis Minaithanan...
- Faux ! Seul Aleieus existe, tu n'es qu'un parasite.
- Non, je fais se qu'il me plait, je suis libre !
- Tu n'es rien, une ombre, de le poussière et des cendres !
- J'ai été libre pour chacun de mes choix !
- Vraiment ? Même celui de devenir un vampire ? Où alors c'est moi qui te l'ais murmuré ? glissa la voix en imitant le ton geignard de Minaithanan.
- Noooon !
- Si, rend moi ce corps, je suis fatiguer de jouet avec toi.
- Jamais !
- Tu n'as pas le choix, ta fin est inéluctable.

Aleieus s'écroula sur le sol, une demie minute plus tard il se releva. Pendant un instant il s'examina et un fin sourire étira ses lèvres. Il regarda autour de lui, comme s'il découvrait la pièce pour la première fois. Il fixa soigneusement la dalle qui scellait l'entré. Il se demanda par où sortir. Ce damné vampire l'avait enfermé là et il le paierait, il regretterait chaque seconde qu'Aleieus avait dû passer ici.
Mais avant tout, il fallait quitter cette prison et même lui n'était pas certain de venir a bout du marbre. La colère menaçait de le submerger quand un grattement le ramena à la réalité. Le bruit se rapprocha et une dalle se souleva. Un museau couvert de crasse sortit du trou et renifla l'air, puis une immonde tête de Skaven émergea et inspecta les lieux, rapidement rejoint par un congénère. Ils ne virent pas Aleieus a qui il tournaient le dos.

- Idiot, couina le premier, il fallait tourner à droite-droite.
- C'est toi l'idiot, répliqua l'autre en bousculant son camarade.
- C'est pas grave, je saurais m'en contenter.

Les deux Skavens sursautèrent et une main en saisit un pour l'écraser contre le mur qui dégoulina de sang. Le second voulut fuir mais une poigne de fer le retint par le cou et lui brisa la nuque d'une bref torsion.
Aleieus observa le trou et considéra que cela ferait l'affaire, il s'y engouffra, échafaudant son plan qui avec lequel Alericus mourrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frère Hoffenheim
Le Templier Noir
avatar

Messages : 1015
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 26
Localisation : Errant dans les Désoltations, cherchant un adversaire de valeur.

Feuille de personnage
Nom: Alrich von Hoffenheim
Race/Faction: Vampire.
Détails: Chasseur de vampires.

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Ven 27 Mar - 22:25

Il était partit. La dalle soulevée et les corps brisés de deux Skavens ne laissaient pas de doutes. Les profondeurs de cette ville étaient surement le repaire de toute une bande de cette vermine d'hommes-rats.
Alrich n'était pas dupe. Il avait entendu les pas au rez de chaussé, et il avait comprît que son hôte s'en allait, visiblement en emmenant l'homme qui était entré par le toit. Il avait patienté, aux aguets du moindre bruit, de la moindre bribe d'informations sur la destination du vampire. Il le tuerait. D'une façon ou d'une autre, il aurait sa peau, il la lui arracherait du corps avec délectation. Pourriture ! Pour qui se prennait-il, cet elfe, a l'abandonner là, avec cet espèce d'aliéné sur les bras. L'arrogance coutumière de l'espèce, présuma-t-il. Quoique, au moins, le barbare n'était plus là.
Les personnes au dessus de lui avaient fait mention d'une personne a retrouver, un autre elfe, visiblement. Qu'importe, il aurait le loisir de le traquer plus tard, pour le moment, un idée se profilait dans sa tête. Le fuyard devait surement être empli de rancoeur envers l'Asur, alors, pourquoi ne pas l'utiliser ? Sa force brute lui serait profitable, car il savait qu'en combat singulier face a cet elfe, ses chances de réussites étaient faibles. Cet "allié" changeait la donne.

Prenant sa décision, il avanca vers le trou du sol, l'odeur qui s'en dégageait lui faisait froncer le nez.

Surement relié a des égouts. Au moins, je suis sur de trouver une sortie, et je pourrais suivre sa trace, il...sent fort.

Alrich arrangea son manteau de facon a fluidifier ses mouvements, puis sauta dans l'ouverture.
Le tunnel qui s'offrait a lui était plongé dans l'obscurité la plus totale, néanmoins, cela ne le génait guère. Le vampire commenca donc a progresser, guidé par l'odeur qui précédait son congénère.

_________________
Verkünden wir den Untergang, Verkünden wir den jüngsten Tag!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tal'Kien
Vampire défavorisé
avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 27/11/2008
Localisation : Dans un cimetierre.

Feuille de personnage
Nom:
Race/Faction:
Détails:

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Dim 2 Aoû - 13:54

Puanteur de Skaven, douce odeur d'un elfe dans la fleur de l'âge... dommage, je crois bien sentir que c'est un homme. Et, qu'avons nous là? La Mort rôde dans les plus sinistres endroits, c'est indéniable...

L'Elfe descendit de cheval et le donna a un palefrenier qui aurait le devoir de s'en occuper pendant plusieurs jours, puis pénétra dans l'habitation.

Les hommes-rats sont très peu discret... on ne dirait pas qu'un elfe est passé par là!

Sans plus de discernement, Jonas von Heller héla quinconque serait dans cette maison.

"Héo! Y a t-il quelqu'un dans cette sinistre demeure?!"

Attendant une réponse, il anvança et découvrit des traces de luttes de plus en plus évidentes.

Il soupira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Irradié
Panaché
avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Au Nord, luttant pour l'indépendance.

Feuille de personnage
Nom: Odger Madel
Race/Faction: Aigrefin
Détails: Aimant à seringues

MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   Dim 31 Jan - 23:41

[ Désolé pour le texte, je suis pas des plus motivés ces jours-ci. ]


La nuit laissait miroiter ses rayons lumineux sur la peau desséchée du Roi des Tombes qui explorait désormais de fond en comble les étagères emplis de manuscrits et de fioles diverses. Ayant mis la main sur une grande sacoche poussiéreuse, il y rangea des livres potentiellement utiles, dont les couvertures noires étaient striées ici et là. Certains traitaient d’horribles sujets, tels la fusion d’ossements et de résidus environnants, afin d’émerger du sol une nouvelle forme de vie. D’autres plus ouverts permettaient de déplacer des petits objets ou encore de planer temporairement dans les airs. Il emporta également quelques ingrédients d’alchimie, ainsi qu’une toge écarlate qu’il encapuchonna, dissimulant son ventre inexistant et son regard vide.

Le Roi des Tombes émergea de la brève chaumière du Nécromancien, d’où les premières silhouettes des bâtiments s’ouvraient à lui. Il se trouvait désormais dans une sombre ruelle, et se hâtait le long du pavé des maisons, offrant de hautes murailles à la voie. Le ciel noir était barré de cordes, traversant d’une habitation à une autre. Celles-ci faisaient pendre de longs draps de couleur assorties, zigzaguant dans la fine brise du soir. Xetep continuait son avancée le long de la route. Il devait à tout prix discerner ce qu’il cherchait éperdument.

Lorsqu’il eut franchit la lisière du village suivant, une implacable force le tirailla vers l’intérieur. Il porta ses mains à sa tête, fléchissant légèrement. Cette emprise le faisait vaciller et lui tirait vigoureusement le crâne vers l’avant, tel le magnétisme d’un aimant. Tantôt le champ lui tournoyait la tête, tantôt il lui procurait une singulière énergie. Une forme magique se tenait près d’ici, tout près. Sa quête de solution s’était avérée courte. Mais pour asservir ses tourments, il avait besoin d’un serviteur. Un puissant serviteur.

La réponse se trouvait dans une embrasure, en bordure de Marienburg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les quartiers de Marienburg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les quartiers de Marienburg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sous les Egouts de Marienburg
» Séparer les quartiers et les différentes sociétés
» nains au marché de marienburg
» Peinture Marienburg
» Les différents quartiers [approuvé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Flammes de la Guerre :: La Grande Aventure :: Mythes du passé :: Les Flammes de la Guerre-
Sauter vers: