Les Flammes de la Guerre

C'est une époque sombre et sanglante, une époque de démons et de sorcellerie, une époque de batailles et de mort. C'est la Fin des Temps.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mythes et légendes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Mythes et légendes.   Sam 4 Avr - 19:23

Le Palais de Jahada.



Dans une terre oubliée des hommes et des dieux se trouve le Palais de Jahada, une merveille de nacre et d'argent, qui tombe en ruine depuis cent siècles, depuis que les dieux ont maudis ce lieu. Les colonnes de marbres sont fissurées et brisées, les murs de granits sont envahis de plantes qui étouffent petit à petit le Palais.

Y pénétrer requiert du courage, mais une fois dedans il y règne un silence de mort que pas un souffle de vent ne vient atténuer. Seul l'écho du passé hante ces couloirs déserts où les riches tapisseries dont les scènes d'illustres héros antiques pourrissent dans la solitude des souvenirs perdus. Les très rares aventuriers qui osent entrer ne restent pas longtemps, rien n'est pire que cet oppressant abandon de toute vie. En poussant un peu l'exploration on peut voir de grandes salles majestueuses, les teintures ternies pendent misérablement, le sol est couvert de poussière épaisse et vierge comme la neige des montagnes. Les fenêtres sont encrassées par le temps. Si la force de caractère ne fait pas défaut, celui qui osera passer la nuit dans cette salle sera le témoin de la plus étrange des scènes. La nuit on peut voir, dans tout le palais, les spectres du passé, qui dansent, rient et s'amusent, puis quand pointe l'aube, tous sont tristes et pleurs de façon si émouvante que toute personne présente ne peut que se joindre à ces lamentations si poignantes. Mais quelques minutes avant le jour, une belle dame vous fait signe de la suivre, sans prononcer une seule parole ni faire le moindre bruit.

C'est hypnotisé que vous arriverez devant un couloir impressionnant, vous vous y réveillerez, la dame aura disparue. Ce vide ne vous atteindra que très peu car la beauté du lieu efface toute les autres, soit-elle de sang et de chair. Hélas tout n'est que cendre et poussière, comme si un furieux incendie avait fait rage pendant la nuit. Perdu vous avancerez, le sol et les murs se feront plus grossiers jusqu'à ce que tout ce qui vous entours ne soit que de la pierre brute, et façonnée à la main.

Dans les Puits du Savoir, c'est ici que vous réaliserez votre présence, que ce fut pour détenir un tel lieu de sagesse que la jalousie des dieux les fis maudire ce Palais ainsi que ses occupants. Au fond, il y a une pièce dont la porte demeure toujours fermée. On dit même qu'elle n'a jamais été ouverte depuis que Lexan, dernier héros des Temps, en a verrouillé l'accès, nul ne sait ce que renferme ce lieu. Il y a juste une porte de bois massive et ouvragée. Des sculptures sur les plaques d'ors et d'argents, des hommes en armures brillantes et au port altier y affrontes légions de monstres aux visages grimaçants et tordus de fureur. Ce n'est que la représentation muette et immobile de la plus terrible des batailles qui a put opposer le Mal et le Bien. Mais tout en haut de la porte il y a un énigmatique personnage qui semble observer la bataille, des larmes coulent sur ses joues, chaque goutte de sang qui tombe est pour lui une terrible douleur de cœur.

Les légendes annoncent que celui qui passera la porte se trouvera dans une petite salle, les murs sont entièrement sculptés, ils est clair qu'ils racontent cette bataille si grande qu'elle ébranla ciel et terre. Au centre de cette pièce, un pupitre de marbre noire, veiné de se qui semble être du sang. Un unique flot de lumière tombe sur ce pupitre où repose un livre épais. Ce livre est ancien, terriblement ancien. Il racontait cette bataille bien avant qu'elle arrive.

Les légendes disent également que celui qui lira le livre se verra doté du pouvoir de changer le cour de la bataille et donner la victoire au camp de son choix et ainsi modifier les événements majeurs qui en ont découlé. Les rares aventuriers qui se sont lancés dans cette quête, ceux qui parvenait ici sans succomber à la folie, au désespoir et à la malédiction du Palais, pouvaient espérer arriver à pénétrer dans la salle après de nombreuses errances mais à chaque fois qu'il se penchaient sur les pages jaunies par le temps, leurs yeux s'agrandissait d'effrois, le visage livide et fou de terreur ils regardaient autours d'eux avant de hurler même après que leurs voix se fussent éteinte, car maintenant ils savaient...


Dernière édition par Aleieus Gaevran le Mar 14 Avr - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Mythes et légendes.   Lun 13 Avr - 23:16

Le Chien Rouge.





Dans les tréfonds des abîmes dors le Chien Rouge, il doit provoquer la fin des Temps, son hurlement sera annonciateur des Tempêtes qui voilerons le soleil. Le ciel obscurci apporta la mort et la destruction sur les vivants. Avec le Chien rouge la nuit éternelle prendra son essor comme le funeste vol de corbeaux. Sur ce monde moribond le grognement résonnera dans le coeur des Hommes. Le Chien Rouge ne détruit pas le monde, il en provoque seulement la chute. Il est le Briseur de paix. On le dit errant sur les chemin que les voyageurs sensés n'empreinte pas. Il rôde la nuit, à proximité des chaumière.

C'est dans ces nuits là que enfants et adultes se réveillent en sursaut, le souffle court, le visage baigné de sueur, l'esprit encore embrumé par le sommeil, leurs instincts criera que le danger guette. L'instinct de survie murmurera qu'une chose horrible attend dehors, tapie dans les ombres. À peine la panique les gagnent, que des bruits résonnent, est-ce un grognement que s'élève pareil au chant funèbre d'une mise en terre ? Pourquoi subitement les bêtes hurlent à la mort ? Il fait si froid, la chaleur du feu est devenu inexistante. Une ombre gigantesque passe devant la fenêtre, laissant une traîné de lumière rouge, comme le sang d'un animal blessé. Les grognements se font plus proche, si près, que l'ont peu sentir le souffle de la créature. Un air chaud, une odeur de mort.

Le silence le plus total tombe subitement, les mains se crispent sur des armes improvisé, bien que tous savent que même la plus tranchante des épées n'arrêtera pas le Chien Rouge. Mais il ne se passe rien, il est partie, puis la porte barricadée vole en morceaux. Rien d'autre qu'un nuage de cendre fait irruption dans la maison. L'immense forme est de cendres dont les reflets rouge lui donne l'apparence d'un chien énorme. Les yeux sont noirs comme les Enfers, les palpitations rougeâtre sont le sang de l'animal, une vie infernale l'anime. L'aboiement menaçant qu'il lance glace d'effroi le plus courageux des hommes. Lentement Il avance, sûr de lui, ses proies n'osent pas même faire un seul mouvement. Un pas après l'autre, il réduit l'écart, il n'est pas pressé, car tôt ou tard, tous viennent à lui, vivant ou mort, tous viendrons.
Quand il est suffisamment près pour que les cendres qui ne cessent jamais de voltiger frôlent ses victimes, il ouvre grand la gueule d'où s'échappe une plainte dont la triste solitude briserait une pierre.

On dit que les personnes qui sont témoins de cette étranges scène changent. Ils deviennent distant et morne, l'oeil fatigué et le visage emprunt d'une profonde lassitude. Ils ne parlent que très peu et n'ont même plus le courage de s'alimenter, pour finir ils se laissent tomber au sol, et sans plus de mouvements, il se attendent la mort qui ne tarde pas à venir sous l'aspect du Chien Rouge qui délicatement, comme s'il s'eut s'agit de ses chiots, il les emporte dans sa gueule et disparaît. Même le plus sage ne peut dire où vont ses pauvre hères. Selon les rumeurs ils reviennent hanter les vivants qu'ils ont connus, mais ils ne sont rien de plus que des esprits, des âmes en peines.

La tristesse et la solitude sont leurs fardeaux éternel. Jamais plus ils ne connaîtront la paix car pour apaiser sa propre peine le Chien Rouge se nourri de la vie des autres. Parce que le Chien est un dieu déchu et perverti, qui jamais ne se résout totalement à répandre le chaos. Il ne fait que suivre son destin et survie parmi les hommes qu'il ne hais pour le mal dont il doit faire son chemin et il les aime pour la brève paix qu'ils lui procure. Mais un jour sa damnation prendra fin, lorsque l'humanité ne sera plus, il mourra de chagrin dans le néant, car toujours les dieux demeurent inconsolables...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Mythes et légendes.   Mar 14 Avr - 10:52

Aïïïe !!

vous -EZ
Tu as marqué à chaque fois "vous ferAI".
Et on dirait qu'il manque des bouts de phrase à certains endroits.
A d'autres, il y a un "y" en trop.

Bref, niveau Grammaire, il faudra faire attention.

Sinon, c'est pas mal du tout.

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Mythes et légendes.   Dim 19 Avr - 1:23

Sans titre.


Une malédiction, voila ce qui pendant près de cent quarante-sept ans, ravagea ce monde, le labourant de ses griffes empoisonnées. Les flammes brûlaient hautes et vives, des milliers de bûcher s'élevaient, elles ont embrasées le ciel qui rougeoyait et grondait sans discontinuer. Les cris et les râles d'agonies résonnaient et résonnent encore pour l'éternité. Ils furent si nombreux à périr, torturés par les maladies, les cadavres s'empilaient et pourrissaient dans l'indifférence la plus totale, car personne n'était en vie pour s'en soucier. Hommes, femmes, enfants, tous mouraient sans autre espoir qu'une fin rapide. Ce que pendant des milliers d'années nous avons bâtis c'est effondré. La mort c'est abattue sans prévenir.

Nuls, parmi les survivants, ne sais ce qui l'a poussé à nous infliger pareil tourment. Ils semblerait qu'elle était seulement lasse de nous et de notre inconséquence. Il vrai que jamais notre race ne fut tombée si bas, avilie et pervertie par se que nous avons accomplis on ne c'est préoccupé d'elle que trop tard. Imbu de notre propre science nous pensions pouvoir vivre sans elle et si besoin était la sauver... oui la sauver, nous étions tellement naïfs, en vérité c'est nous qui avions besoin d'être secourus. Le jour où elle c'est rebiffée nous avons pleurés toute les larmes de nos corps qu'elle meurtrissait aveuglée par la vengeance.

Combien de fois elle nous a mise en garde ? N'a t'elle pas hurlée son désarrois face au mal que nous lui faisions ? Pendant ce temps nous restions sourd à ses appels, ils étaient si facile à ignorer. Notre race imbécile était si tournée vers elle-même, cherchant qu'a ce complaire dans sa médiocrité. Nous avons toujours été là, à nous vautrer dans un malheur qui n'était que pur invention. Nos esprits étaient scellés et les enseignements si laborieusement appris perdus. Qui sommes nous donc ? Rien, juste une forme de vie turbulente, ignare et vide de toute raison.

C'est cela que nous avons oubliés, nos origines et ce qu'elle avait bien voulue nous laisser. Plutôt que la remercier elle a été assassinée. Les vrais valeurs furent bafouées et corrompues au nom de l'intelligence, du savoir et de la justice des hommes. Alors que ce ne sont que des mensonges pour nous sentir en sécurité. Comment a t'on pu faire de telles horreurs ? Nous approprier ce qui n'était pas à nous et ensuite le détruire et nous en plaindre. Notre race était si prompte à hurler au scandale et à réclamer comme un enfant capricieux.

C'est pour nous punir, nous rappeler qui nous étions et ce que nous lui devons qu'elle a fait ça. Le sol a tremblé et le ciel a craché sa haine sur nous. Le feu a recouvert la Terre pour nous chasser loin, très loin, là où survivre est un combat de tout les instants. Une leçon, voilà son véritable but, nous réapprendre à vivre avec elle, à son rythme, à la chérir et la protéger. Ce fut long, difficile et douloureux mais un mal nécessaire. Elle n'aurait pas hésitée à nous exterminer jusqu'au dernier, nous ne sommes absolument rien pour elle, pas plus qu'un bref murmure méchant et fourbe, un agaçant vrombissement de mouche. En un seul battement de son coeur elle nous a décimée. Réduisant notre bruyante espèce à moins qu'un souffle d'air.

Il est évident que si notre tentative de lui faire du mal venait à se répéter il est fort probable qu'elle ne soit pas aussi clément et que dans la violence de sa colère, nous annihile de façon définitive. Sans doute cela es-ce notre destin, pitoyable justification de notre stupidité, car le Temps n'est pas notre allier et quand cette leçon ne sera même plus un souvenir, on lui fera du mal, c'est notre nature que d'être violent. Ce sera notre fin et une fin méritée car au fond, la chance fut bien la seule à nous tolérer en ce monde que nous nous évertuons à massacrer avec cet égoïsme, cette hypocrisie et l'aveuglement qui nous caractérises.

Nous courons droit à notre perte avant même de savoir marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Mythes et légendes.   Dim 19 Avr - 9:24

C'est pas joyeux, ma parole !

Sinon, il y a quelques "ce" au lieu de "se", mis à part ce détail, assez peu de fautes.

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Kehren
Lieutenant
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 09/03/2009
Age : 31

Feuille de personnage
Nom: Ash Kerhen
Race/Faction: Garde Impériale
Détails:

MessageSujet: Re: Mythes et légendes.   Dim 19 Avr - 11:11

Arduilanar a écrit:
C'est pas joyeux, ma parole !

Mais tellement vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mythes et légendes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mythes et légendes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-fiction] CFFC#1 - Contes, mythes, et légendes
» Mythes et Légendes - Dofus et Dragons
» Mythes et Légendes - Terrakourial et le Dofus Ocre
» Contes et Légendes : Aknow Logia.
» PKM : Diamant & Perle : Éveil des Légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Flammes de la Guerre :: Grande Bibliothèque d'Altdorf :: Autres Fic-
Sauter vers: