Les Flammes de la Guerre

C'est une époque sombre et sanglante, une époque de démons et de sorcellerie, une époque de batailles et de mort. C'est la Fin des Temps.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ames sensibles s'abstenir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Ames sensibles s'abstenir.   Dim 19 Avr - 20:14

Jamais vous n'avez vus de débilités pareilles. Walt Disney les a créées pour vous, de Blanche-Neige à Cendrillon en passant par la Belle au bois dormants. Walt Disney a terrifié vos nuits et traumatisé pour trente ans ? Rassurez-vous, le Berserk le plus cramé de la galaxie a décidé de revisiter toute ces niaiseries à la sauce Battle. Que se serait-il passer si au moment d'embrasser l'autre pouffe qui c'est étouffée sur une pomme, le Prince charmant se révèle être un Vampire et que les Nains se décide à lui faire sa fête ? Ou que les méchantes sorcières soit de puissantes adeptes de Tzeentch ?

Bref les possibilités sont grandes et mon imaginations frétille de joie à l'idée de faire intervenir une malédiction de Nurgle dans la Belle au bois dormants. Pour l'heure je travaille sur Blanche-Neige et les 7 Nains. Qui sait, peut être que le chasseur pourra enfin farcir Bambi avec Panpan (le lapin ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Lun 20 Avr - 23:43

Pour précision :

En fait quand je réécris les histoires je prend pour base les vrais auteurs (les frères Grimm, Perrault, etc).

Au programme :

- Blanche-Neige et les sept Nains,
- Le Petit Poucet,
- Barbe Bleue,
- La Belle au bois dormant,
- Le petit Chaperon rouge (pas certain),
- Hans et Grethel,
- etc... je verrais pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mar 21 Avr - 2:24

Elle courait sans pouvoir s'arrêter, le souffle court et les poumons douloureux, chaque respiration était un supplice, à grand renfort de gestes désordonnés elle écartait les branches qui se dressaient pour l'arrêter. Elle osa se retourner un instant, pour vérifier que son poursuivant était toujours derrière. Des larmes coulèrent quand elle vit l'homme en armure de cuire qui, silencieux comme une ombre et aussi preste qu'un félin, courait dans son élément, il gagnait du terrain. Il s'arrêta juste pour bander son arc et lâcher un trait qui alla se figer sur un tronc dans un bruit sec. Le juron de l'homme résonna un instant et il reprit sa course sans paraître le moins de monde essoufflé.

La jeune fille était, quant à elle à bout de souffle. En débouchant dans une clairière elle se laissa choir dans l'herbe grasse. Elle décida de profiter une dernière fois de ce que ses yeux pouvaient lui offrir. Rien d'autre que des arbres qui lui paraissaient presque hostiles et sinistres. Un cri de surprise quitta sa gorge quand l'homme surgit d'entre les arbres, son épée à la main il marchait d'un pas décidé sur la jeune fille. Cette dernière, résolue à mourir honorablement, regarda son destin droit dans les yeux. Le spadassin s'arrêta net, il semblait hésiter, puis, jetant son arme au sol il hurla de frustration, dans un cri qui effraya des nuées d'oiseux; qui dérangés, s'envolèrent en piaillant.

- Sur mon âme, comment vous ôtez la vie ?
- Pitié, je m'enfuirais, jamais on entendra parler de moi, l'implora la fille en larme.
- La Maîtresse a clairement demandée à ce que votre coeur lui soit apporté. Mais rassurez-vous, se hâta t'il d'ajouter en voyant l'expression horrifié se peindre sur son visage, en chemin je trouverais bien un quelconque animal, son cœur fera l'affaire.
- Je...
- Ne dites rien, il vaut mieux que je parte avant que de changer d'avis.

Sur ces paroles il s'éloigna à pas rapides sans rien ajouter ni se retourner, la laissant seule dans le silence angoissant de la forêt. La fille avala difficilement sa salive et ne retint plus son désespoir. Elle ignorait où elle se trouvait. Dire qu'il y avait à peine deux jours elle était si paisible.

#


Les courtisans la surnommaient Blanche-Neige égard à son teint pâle et délicat. Les prétendants se bousculaient pour s'attirer ses faveurs tant elle étaient belle. Mais son coeur ne parvenait pas à s'attacher à ce tas de jeunes hommes plus naïfs les uns que les autres. Lenwë, de son vrai nom, passait ses journées à méditer assise sur le rebord de la fontaine de marbre où les poissons d'ors nageaient dans la quiétude la plus béate. Lenwë sourit quand les poissons vinrent lui titiller les doigts longs et fins qui caressaient l'eau, semblable à de l'argent liquide.
Le tumulte qui d'éleva soudain dans les Jardins, d'ordinaire si calmes effraya les poissons qui s'égayèrent vivement. Il était impossible de se méprendre sur la nature du vacarme, on se battait et il ne s'agissait pas d'un simple duel. Une explosion sourde souleva un nuage de poussière et de morceaux de pierres et arracha des cris stridents. Blanche-Neige ne voyait pas ce qui se passait. La Fontaine était ceinte de hauts murs de kaylte blanc pur.

Encore des cris et des exclamations, deux hommes en armures surgirent par une des arcades, ils étaient couvert de sang et tenaient le sabre au clair. Le premier boitait, le second soutenait son camarade tandis qu'ils s'approchaient de Lenwë qui porta la main à son poignard. Un cadeau de son père, qui le lui avait remit avec un sourire narquois en voyant l'obstination de certains prétendants que même la garde ne repoussait pas toujours.

- Princesse, fuyez, votre père vient d'être assassiné, la reine à ordonnée votre arrestation, seulement une partie de la garde c'est rebellée. Nous ne sommes pas très nombreux et la reine... la reine à... par Sigmar, c'est...

Le soldat s'interrompit, refusant d'en dire d'avantage tant les révélations devaient être affreuses à entendre. Mais Lenwë devinait aisément quel vil acte reine avait commit. C'était une femme froide et dure mais qui se targuait d'être d'une beauté éblouissante. Par le passé elle avait fait des choses sombres et méprisables, heureusement, le roi y avait mit bon ordre. Hélas une fois mort, rien ne pouvait stopper la reine qui devait avoir cédée à la tentation et avait écoutée les recommandations de ses conseillers que même le plus laxiste des Répurgateurs aurait exécuté sans attendre. Ces hommes aux allures si extravagantes avaient maintes fois entraînés la reine dans des orgies à faire frémir un eunuque.

- Princesse, le pressa le garde valide, ne restez pas...

Sa phrase fut emportée par une flèche parfaitement ajustée qui lui sortit de la gorge. Il s'effondra dans un fracas de métal, l'autre soldat n'avait pas fait un mouvement qu'un homme tout de cuir vêtu fit son apparition et passa négligemment son adversaire sur le fil de son épée.

- Trop tard pour fuir, princesse, murmura l'homme.


À partir de là tout devint confus, une douzaine de soldats en armures de plates firent irruption sur les lieux et sommèrent la princesse de fuir. Chose qu'elle avait faite douloureusement, car elle savait à quoi ses valeureux défenseurs allaient faire face. En effet, des cris stridents s'élevèrent et des sortes de femmes à la beauté surnaturelle armées de pinces monstrueuses en guise de bras, avaient massacrées les guerriers, les broyant comme des brindilles.

Blanche-Neige avait courue à l'écurie, l'homme au trousse. La princesse avait fuit le château sans se retourner car déjà la bataille s'achevait dans le sang et la défaite. Des démonettes prises de folies s'occupaient de tout saccager quand Blanche-Neige atteignit la forêt et que son poursuivant abatte sa monture d'une flèche dans le cou. À partir de là ce n'était qu'une course effrénée qui avait pris fin.
Lenwë se remit sur pied, elle ne pouvait pas rester ici, il lui fallait un abris et de quoi se restaurer, aussi elle marcha en direction de l'est, en direction des montagnes.

#


La nuit tombait, elle marchait depuis le matin et était exténuée. Lenwë, s'appuya contre un arbre et s'accorda une minute de pause. Alors que son esprit était tout entier tourné vers son père elle remarqua une lumière entre les arbres. Elle l'observa un moment, puis la faim et le froid l'emporta sur la prudence. Lenwë s'y dirigea aussi furtivement que possible. Elle arriva en lisière de forêt. En réalité la lumière émanait d'une maison assez grande mais qui selon toute vraisemblance appartenait à un quelconque paysan. Derrière la maison le sol de terre cédait la place à de la rocaille, et des arbres éparts, surtout des conifères, et au loin se dessinait les silhouettes imposantes des montagnes. La princesse hésita à sortir des bois, elle savait que ces terres n'appartenaient pas à son père, qui sait, peut être que la maison était pleine de brigands, ou pire encore. Son ventre lui rappela depuis quand elle n'avait pas mangée et Lenwë avança avec hésitation. Devant la porte elle prit une grande inspiration et frappa. L'absence de réponse la rassura un peu, elle recommença, mais il semblait que personne n'était là malgré la lumière.

Blanche-Neige tenta d'ouvrir la porte, presque sûr de la trouver verrouillée mais elle pivota docilement. Lenwë entra, le feu ronflait dans la cheminé où était suspendue une marmite qui dégageait une odeur appétissante. L'ameublement était simple mais très étrange. Une grande table suffisamment vaste pour accueillir une douzaine de convive, des chaises de bois bruts, quelques malles bardées de fer et un râtelier vide qui devait contenir des armes et dans le fond de la chaumière, sept lits avec au dessus une petite étagère qui n'hébergeait rien d'autre que de la poussière. Ce qui frappa la princesse était la taille de tout ces meubles, ils étaient petits... les chaises étaient inconfortables pour une personne de sa taille et les lits trop courts pour y loger entièrement. Lenwë décida tout de même de pousser plus en avant son exploration, contre un mur reposait une armoire dans laquelle Lenwë ne trouva rien d'autre que de la vaisselle qui avaient connues des jours meilleurs.

Des éclats de voix et des rires la firent sursauter, on venait. Elle coura vers une fenêtre mais n'arriva pas à distinguer les gens qui discutaient. La seule issue était la porte, mais l'emprunter était hors de question. Finalement elle n'eut d'autre qu'attendre, la porte s'ouvrit et le personnage qui pénétra dans la maison resta interdit devant la fille qui le dévisageait. Ses compagnons entrèrent à leur tour.

- Que faites vous là et qui êtes vous ? demanda le premier qui était entré.

Blanche-Neige les détailla, ils s'avéreraient être des Nains, donc il n'y avait théoriquement rien à craindre d'eux mise à part ce faire mettre dehors sans ménagement. Celui qui avait parlé semblait faire office de chef et paraissait le plus âgé avec sa longue barbe blanche.

- Je suis Lenwë, je suis de sang royal. Mon père a été assassiné par la reine qui c'est vouée au Chaos. J'ai du fuir, j'avais faim et froid alors je me suis permise d'enter en votre demeure.
- Ouais, pourquoi pas, concéda le Nain, ça vous arrive souvent d'entrer chez les gens sans prévenir et sans même attendre qu'ils reviennent ?
- Je suis confuse, si vous désirez que je parte...
- Non, face au Chaos nous sommes... eh bien... amis. Mais permettez moi de me présenter, je Gaerml, Maître Ingénieur et eux, sont mes apprentis et amis, voici...
- Elle n'est pas tenue de connaître nos noms, je trouve que vous accordez votre confiance un peu vite Maître, grogna celui que Gaerml désignait.
- Eh bien soit, reprit le Maître Ingénieur, je vous présente Grincheux.

Les autres Nains éclatèrent de rires, Grincheux se renfrogna, visiblement vexé et marmonna dans sa langue, se qui provoqua l'hilarité de ses compagnons.

- Si vous me l'autorisez, Maître, je vais me présenter moi-même s'exclama un Nain qui ne parvenait pas à calmer son rire.
- Faites, faites.
- Eh bien, je suis Tarnak, un compagnon plus joyeux que Rogrik.
- Moi je suis Fratghar énonça le suivant juste avant d'éternuer.
- Garheim, pour vous servir, murmura un Nain aux yeux fatigués
- Hvedrik c'est moi.

Il y eut un silence pendant lequel tous regardèrent, le dernier à ne pas s'être présenté, le Maître lui donna un coup de coude pour le pousser en avant sous les rire moqueurs de ses amis.

- Hem, Thordrek... enchanté.

Le Nain commis l'erreur de rougir pour le plus grand plaisir des autres. Tout en rigolant ils se dirigèrent tous vers le râtelier pour y déposer des outils en tout genres et de grands sacs visiblement lourds

- Allons, tempéra Gaerml, il est temps de manger. Notre invitée ce joindra sûrement à nous.
- Ce sera un honneur, acquiesça l'intéressée qui tâcha d'ignorer les récriminations de Rogrik.

Il se mirent à table, Tarnak se chargea d'apporter de quoi boire et Garheim s'occupa de remplir les bols du ragoût fumant qui mijotait dans la marmite. Pendant qu'ils mangeaient de bon appétit, Gaerml questionna Lenwë sur les événements que l'avaient conduit ici, et cette dernière ce fit un devoir de tout exposer en détail.

#


Dernière édition par Aleieus Gaevran le Mar 21 Avr - 13:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mar 21 Avr - 2:25

SECONDE PARTIE LES MECS.


Jerkaïn déambulait dans les couloirs, le visage morne et aussi inexpressif que d'habitude. Les démonettes et les gardes corrompus par le Chaos continuaient la massacre méthodique de toute les ultimes poches de résistance. Les cris d'agonies saturaient certain passage et à plusieurs reprises Jerkaïn avait dû se coller contre le mur pour laisser passer des hordes de démons hululant des prières à leur dieu. Jerkaïn faisant parti de ces gens que le Chaos ne touchait pas et n'effrayait pas. De tout manière il n'avait aucune raison d'y succomber, il ne désirait rien, il avait juste juré fidélité au roi, celui si étant mort il devait obéir à la reine. L'homme arriva devant les appartements de la reine, il cala le coffret qui contenait le coeur, il frappa et entra.

La reine ne l'avait pas entendu, ou elle ne souhaitait daigner le remarquer tout de suite. Aussi Jerkaïn attendit que la reine le remarque.

- Alors vas-tu répondre ?

Jerkaïn crut d'abord qu'elle s'adressait à lui, mais avant même qu'il n'ouvre la bouche pour répondre, une voix le devança, une voix terrible, suave et féroce tout en même temps.

- Pourquoi m'appeler encore, je t'ai déjà aidé. Celui que je sers m'a demandé de vous apporter mon aide, pas de répondre à vos appels comme un gentil chien bien dressé, sussura la voix avec condescendance
- Je veux savoir, dis moi qui est la plus belle de ces terres ? questionna la reine sans prêter attention à la protestation.
- C'est donc ça... eh bien la princesse demeure encore et toujours plus belle que toi, assurément.

Cette déclaration fit sursauter Jerkaïn qui se tordit le cou pour apercevoir qui parlait ainsi. Entre les lourdes teintures bariolées, à tel point que c'en était un affront à la vue, encadraient une sorte de tâche mouvante sur le mur, une tâche qui avait la forme d'un visage.

- Jerkaïn, laissa platement tomber la reine, dois-je donc en déduire que vous avez échoué ?
- Non Majesté, j'ai son coeur, répondit Jerkaïn en lui tendant le coffret qui contenait en réalité celui d'une biche qu'il avait tué.
- Menteur, l'accusa la tâche sur le mur, elle est bien vivante, je sais même où elle a trouvée refuge.
- Jerkaïn, prévint la reine menaçante.
- Je...

Il n'alla pas plus loin, du mur, une ombre c'était détachée pour prendre la forme d'une créature si belle et si terrible. Un Hérault de Slaanesh venait d'apparaître, il se dirigea vers l'homme et d'un coup de pince vigoureux le trancha en deux.

- Elle est toujours en vie et te surpasse en beauté.
- Je veux être la plus belle, tue-la ! vociféra la reine.
- Qu'y gagnerais-je ? interrogea le démon, plus mielleux que jamais.
- Je te servirais, offrit la reine sans prendre le temps de réfléchir.
- Soit, donne lui ce collier et elle mourra étouffé.

Les yeux brillant de jalousie elle s'empara du collier, elle prit le temps de se déguiser en marchande et se précipita dehors faire seller son meilleur cheval et pris la route que le démon lui avait indiqué pour rejoindre Blanche-Neige.

#


- Voilà une bien sombre histoire, commenta le Maître Ingénieur après avoir écouté avec attention le récit de Lenwë, il est plus que probable que le reine apprenne que tu es en vie et cherche à te tuer, aussi sois prudente. En attendant nous t'autorisons à rester parmi nous, notre maison à besoin d'être tenue pendant nos absences.

La princesse les remercia et les Nains allèrent ce coucher car demain le travaille dans leur mine ne pouvait attendre trop longtemps. Le lendemain matin avant de partir, Gaerml recommanda à Blanche-Neige d'être très prudente et de n'ouvrir à personne. Lenwë lui assura qu'elle ferait attention.
La journée passa lentement le soleil allait se coucher quand on frappa à la porte, trouvant étrange que les Nains frappent à leur propre porte elle se dit que c'était sûrement une autre personne et sa garda bien de lui ouvrir. Néanmoins elle céda à la curiosité.

- Qui est là ?
- Je ne suis qu'une humble marchande, répondit une voix éraillée, j'ai de magnifiques colliers.

Lenwë hésita, que pouvait-elle craindre d'une marchande ? De plus un collier n'est pas un poignard, le danger était faible... et puis elle s'ennuyait seule dans cette maison. Elle ce décida à accueillir la marchande, qui charmée par la beauté de la princesse, lui laissa le collier pour presque rien. Mais à peine elle passa le collier qu'il se resserra immédiatement pour l'étrangler. Ne pouvant plus respirer et cherchant des yeux la marchande qui avait disparue elle s'agita prise de panique. Alors que ses dernières secondes arrivaient une silhouette massive entra dans son champ de vision que les larmes rendaient floue. Puis la pression sur sa gorge se dissipa. Elle leva les yeux, les Nains l'entouraient, vaguement inquiets, Tarnak tenait le collier tranché en deux, il s'en débarrassa comme s'il l'avait mordu.

- Je vous avez dis de faire attention, les artifices du Chaos revêtent de nombreuse formes, le sermonna Gaerml en la soutenant.

#


La reine revint au château et une fois dans sa chambre elle laissa libre cour à sa joie malsaine. Mais le démon la regardait avec un sourire à déstabiliser le plus froid des êtres humains.

- Que dois-je savoir ? demanda la reine soupçonneuse.
- Oh rien, rien du toute, le rassura le Herault d'un ton qui disait le contraire.
- Dis moi démon, qui est la plus belle de ces terres ?
- Encore et toujours Blanche-Neige...
- Impossible ! Je l'ai vu tomber ! tempêta la reine.
- Oui, mais pas se relever, le démon semblait beaucoup s'amuser.
- Tue la ! Je la veux morte !
- Pourquoi ? Je ne suis pas tenu de t'obéir.
- Mon âme, tu auras mon âme.
- Fort bien. Donne lui ça et jamais plus elle ne vivra.

Le démon lui tendit un peigne de nacre que la reine s'empressa de fourrer dans sa poche. Aussitôt elle cavala droit chez les sept Nains. La reine arriva tard dans la nuit, la sagesse lui eut recommandée d'attendre le jour mais elle ne put s'y résoudre tant la colère la dévorait. Aussi discrètement que possible elle se faufila à l'intérieure. En voyant Blanche-Neige assoupie elle fut tentée de la poignarder, mais le risque de réveiller les Nains était trop grand, elle n'était pas de taille face à de si féroces adversaires. Puis ses yeux tombèrent sur une petite table contre le lit de Lenwë, avec un sourire mauvais elle y déposa le peigne. Avec un peu de chance la princesse penserait à un cadeau de ses amis. Réjouit elle s'en retourna au château le coeur léger.

#


L'aube se leva, les Nains étaient partis bien avant que Lenwë ne se réveille. Lorsque cette dernière se leva elle se mit en tête de ranger un peu la maison, devant bien cela à ses amis. C'est ainsi qu'elle découvrit le peigne de nacre, croyant à un présent des Nains elle le pris avec plaisir, et se le passa dans les cheveux, à peine elle le fit que le poison dont était enduit le peigne commença à agir et Lenwë tomba sans connaissance.
Sigmar devait veiller sur elle, les Nains rentrèrent quelques secondes après son malaise. D'accoutumé ils ne revenaient qu'au soleil couché. Mais selon leur dire, une partie de la mine c'était révélée contenir du mithril, devant cette découverte, les Nains avaient voulus rentrer plus tôt et fêter dignement cet événement. En voyant la princesse giser misérablement au sol ils s'approchèrent. Rogrik remarqua le peigne dans les cheveux, dés qu'il l'eut retiré, Lenwë revint à la vie. Une fois de plus, ils eurent la preuve de la perfidie de la reine. Heureux que ce sombre épisode n'ait coûté la vie à personne, les Nains entreprirent de fêter la découverte du gisement et le sauvetage de Blanche-Neige

#


La reine exultait, elle tenait sa victoire, mais en pénétrant dans sa chambre, le démon qui l'attendait toujours se fendit d'un étrange sourire. Avec un grognement de rage la reine comprit que la princesse avait survécue mais elle devait en avoir le coeur net.

- Démon, qui est la plus belle sur ces terres ?
- Toi.
- Alors j'ai réussi !
- Tu es la plus belle... juste après Blanche-Neige, ajouta le démon en laissant échapper un rire qui fit bien comprendre à la reine qui tenait les rênes ici.
- Impossible ! Fais quelque chose, tue la ! hurla la reine si fort que le démon perdit son sourire.
- Parfait, mais que me donneras-tu ?
- Ce que tu veux mais elle doit mourir ! explosa la reine.
- Ainsi soit-il, voici une pomme, seule la moitié rouge est empoisonnée, une seule bouchée et elle mourra aussitôt.

La reine se déguisa en paysanne et se précipita chez Blanche-Neige, elle attendit le moment où les Nains partaient pour s'approcher. Mais elle eut beau user de tout ses charmes et de toute ses ruses, Lenwë refusait fermement la pomme. Pour finir la reine se rappela que le démon lui avait dit que seule une moitié était empoisonné.

- Pourquoi ne pas goûter une de mes pommes ? proposa la reine.
- Je ne le dois pas.
- Regardez, j'en mange moi aussi.

Sur ces mots elle partagea le fruit et en mangea une moitié, tendant l'autre à Lenwë par la fenêtre. D'abord réticente elle accepta pour mordre dedans et s'écroula aussitôt parterre. La reine sautilla presque de joie et s'en fut en chantant sa joie. Elle entra comme un ouragan dans ses appartements, y trouvant le démon elle le questionna sans attendre.

-Qui est la plus belle ?
- C'est toi, personne en ces terres ne peut être comparée à votre beauté.

La reine cria de joie et s'admira dans le miroir le plus proche, se murmurant des compliments sous l'oeil amusé du Hérault de Slaanesh, qui fredonnait un air qui faisait froid dans le dos et en total contraste avec son visage si calme et toujours empreint de cette grâce surnaturelle.

#


Le soir les Nains trouvèrent Lenwë allongée sur le sol, il était indubitable qu'elle était morte. Les sept compagnons ne purent que regretter la perte de se qui était devenu pour eux une amie fidèle. Ne pouvant se résoudre à l'enterrer comme la dernière des mendiantes, ils forgèrent pour elle le plus magnifique cercueil qui fut, tout en cristal et en mithril, digne d'un roi. Pendant trois jours et trois nuit ils firent leur deuil. Ils placèrent le cercueil sur un rocher, à proximité de la maison et y montèrent la garde à tour de rôle. Les années passèrent sans que le teint de Lenwë ne semble jamais devoir se faner.

Par un pâle matin d'hiver un cavalier solitaire vint à passer, il ne put que remarquer le cercueil et les Nains qui le gardaient. Intrigué il s'approcha, ignorant les Nains que lui sommèrent de reculer, le personnage était enveloppé dans une ample cape noire comme la nuit et il n'inspirait pas confiance. Mais il tint à regarder qui reposait dans le cercueil. En voyant quelle magnifique créature y dormait il ne resta pas insensible et il réussi à convaincre les Nains de l'ouvrir. Ils finirent par accéder à sa requête, à contrecoeur. L'étranger se pencha sur Lenwë et prit une grande inspiration, puis regardant les Nains.

- Elle n'est pas morte.
- Vous êtes sûr ?
- Absolument.
- Seriez-vous un genre de guérisseur ou quelque chose comme ça ? demande Rogrik resserrant sa prise sur le marteau qu'il tenait.
- Je peux la ramener à la vie, si c'est ce que vous voulez savoir.
- Vous êtes un vampire ! devina Gaerml avec effroi.
- En effet, et je ne veux de mal à personne, je puis offrir la vie à cette femme.
- Et quelle vie... grogna Rogrik, méprisant.
- Elle vivra éternellement à mes côtés

Dans en premier temps les Nains refusèrent de céder au vampire mais il sut ce montrer convaincant et il put emporter Blanche-Neige et repartir au grand galop par là où il était venu.

#


Chaque année la reine demandait au démon qui était la plus belle des femmes. Chaque fois la réponse du Hérault ne variait pas, la reine restait la plus belle. Mais un jour.

- Suis-je la plus belle ?
- Plus aujourd'hui, Lenwë vous surpasse, l'immortalité des vampires lui a conférée jeunesse et vie éternelle.
- Non... non ! Détruit là, je te l'ordonne !
- Je suis las de tes jeux, cela ne m'amuse plus. Et tu n'as rien à m'offrir, tout m'appartient.
- Tue là ! s'égosilla la reine

Avec un soupir agacé le démon l'écarta d'un revers négligeant, envoyant la reine s'écraser dans un bruit de bois brisé contre le mur. Elle retomba sur le plancher comme un pantin désarticulé. Une ombre passa sur le visage du démon, il était déçu, son jouet était déjà cassé, il soupira une nouvelle fois et disparût.




Grand merci à Dark pour m'avoir trouvé les noms, choses que je n'ai jamais trop réussi à faire.


Gaerml ----> Prof.
Tarnak ----> Joyeux.
Fratghar ----> Atchoum.
Rogrik ----> Grincheux.
Garheim ----> Dormeur.
Hvedrik ----> Simplet.
Thordrek ----> Timide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mar 5 Mai - 0:37

Je ne demande pas un commentaire mais je voudrais juste savoir si quelqu'un lie et est intéressé. Parce que je vais pas continuer si tout le monde " s'en tape la nouille avec un pelle"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Kehren
Lieutenant
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 09/03/2009
Age : 31

Feuille de personnage
Nom: Ash Kerhen
Race/Faction: Garde Impériale
Détails:

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mar 5 Mai - 6:23

Ouai, moi je lis tout ^^

Et ta version de l'histoire me parait bien plus plausible (donc meilleure) que celle de Disney ^^

Continue, j'ai hâte de voir ta vision pour les autres ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mar 5 Mai - 18:20

ok je vais continuer mais je me base sur les auteurs d'origine, là à savoir Perrault.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Kehren
Lieutenant
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 09/03/2009
Age : 31

Feuille de personnage
Nom: Ash Kerhen
Race/Faction: Garde Impériale
Détails:

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mar 5 Mai - 18:24

Mon dieu, un mythe s'effondre... On m'a toujours appris que c'était Walt Disney qui avait tout inventé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleieus Gaevran
Saigneur Berzerk Renegade Heart
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Oeil de la Terreur

Feuille de personnage
Nom: Enrohk
Race/Faction: World Eater
Détails: Détruire la galaxie pour Khorne.

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mar 5 Mai - 19:18

Disney n'a jamais rien inventé, ou presque, il n'a fait que de niaises adaptations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supsend
Bleusaille d'Auvergne
avatar

Messages : 795
Date d'inscription : 19/02/2009
Age : 22
Localisation : et vous donc?

Feuille de personnage
Nom: Malag Ramolg
Race/Faction: Nain
Détails: Avec un groupe d'aventuriers

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mar 5 Mai - 19:31

le forum survit grace a son 0 absolu en nombre de visites de filettes qui croient encore au prince charmant. sinon, ta maison aurait fini brûlée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

en résumé: j'aime bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantasque
Doktor
avatar

Messages : 8411
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce que j'suis censé en savoir ?

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Dim 10 Mai - 17:47

Je l'ai lue avant d'aller au lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-roleplay.forumactif.org
whiteshadow
Démon Solitaire


Messages : 75
Date d'inscription : 18/03/2009

Feuille de personnage
Nom: Shiva Garland sr
Race/Faction: Dieu démon
Détails:

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Mer 20 Mai - 17:18

Bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setep Antarkhan
Lybarien en exil
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 05/12/2008
Localisation : Du haut de ma pyramide, à Lybaras, je contemple mes armées.

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Jeu 21 Mai - 18:57

Excellent !! La marâtre corrompue par Slaanesh, le "miroir" démoniaque... Vivement le prochain !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   Jeu 21 Mai - 19:03

J'ai lu... en partie.

J'ai malheureusement du mal à coller.

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ames sensibles s'abstenir.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ames sensibles s'abstenir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes Bd préférées, ames sensibles s'abstenir... de rigoler !
» âme sensible s'abstenir x)
» Étrange cadeau de mariage. < HOT [âmes sensibles s'abstenir xD]>
» Tonight I'll speak to the devil - âmes sensibles s'abstenir (:
» [HS] labyrinthe...les âmes sensibles s'abstenir !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Flammes de la Guerre :: Grande Bibliothèque d'Altdorf :: Autres Fic-
Sauter vers: