Les Flammes de la Guerre

C'est une époque sombre et sanglante, une époque de démons et de sorcellerie, une époque de batailles et de mort. C'est la Fin des Temps.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les environs de marienburg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
supsend
Bleusaille d'Auvergne
avatar

Messages : 795
Date d'inscription : 19/02/2009
Age : 22
Localisation : et vous donc?

Feuille de personnage
Nom: Malag Ramolg
Race/Faction: Nain
Détails: Avec un groupe d'aventuriers

MessageSujet: les environs de marienburg   Dim 7 Juin - 18:12

Dans l'obscurité de la nuit, la taverne laissait passer par ses fenêtres la lumière des bougies et l'odeur de l'alcool. Les ruelles étaient à moitié obscures et à moitié mystérieuses.
Un personnage extrêmement robuste se distinguant par une longue barbe traversait ladite rue. Son armure émettait plus de lumière que le soleil n'était capable d'en fournir. Les gens s'écartaient sur son passage. Les moins courageux couraient dans toutes les directions rien qu'en sentant sa présence.
Il traversa la porte de l'auberge. L'encadrement le laissait a peine passer, son armure était à deux doigts d'en arracher des morceaux.
Lorsque le barman l'aperçu, il se dépêcha d'aller l'accueillir tant il avait peur. Tous les serveuses montrèrent leur admiration par des regards langoureux. Le groupe d'elfes de la taverne le regarda du coin de l'œil. Quelques uns l'approchèrent pour lui faire des compliments, certains allèrent même jusqu'à nettoyer ses chaussures.
Ils semblaient minuscules à coté de Mulorg. Tous se trouvaient petits, laids et sales.
Le patron ordonna une fête en son honneur.
Mulorg pris un elfe par le cou et...

Non, ça colle pas... vu ma taille, je dois l'attraper par la hanche et lui briser les os en rigolant...

Mulorg s'ennuyait. Il avait récupéré un morceau de charbon et écrivait tout ce qui lui passait par la tête au dos du prospectus qu'un marchand lui avait donné.
Il leva la tête de sa feuille et vit des constructions au loin. Après des jours de marche, Marienburg était enfin en vue.

Bizarre, on dirait plus une caserne orque qu'une ville humaine...

mulorg se rendit compte que la ville était assiégée par les orques.

Par la barbe de Grungni. Moi qui croyait que tout se passerait bien....

Un affrontement entre les défenseurs de Marienburg et les orques était d'ailleurs en cours.
Mulorg aperçu au loin une embarcation ou deux êtres étranges ayant l'apparence de rats et la taille d'un gobelin étaient en train de charger de l'équipement dans une barque. Des skavens. Sa barbe frémit sous le grognement sourd qui monta de sa large poitrine et ses yeux se réduisirent à deux minces fentes où brillait l'éclat de la haine.

Mulorg n'avait pas combattu depuis son altercation avec cet étrange personnage qui avait lâché les restes prédigérés d'un repas antérieur dans son casque. Il avait besoin de se défouler.

Les skavens ouïrent quelque chose ressemblant à un cri de guerre. Ils se tournèrent dans sa direction et virent un individu plutôt court sur pattes arriver à sa vitesse maximale.
Ils se regardèrent et frémirent, exsudant une infecte odeur d'angoisse.

Transis, ils ne détalèrent pas à temps et l'un d'entre eux – celui de droite, il vaut mieux le préciser – reçu un violent revers de hache.
Le second eut si peur qu'il cru, sur le coup, que le temps s'était arrêté. Il vit la forme constituée de fer et de barbe prête à assener un coup de hache bien tranchante vers sa tête. Toute sa vie défila devant ses yeux: sa vie dans le clan, son engagement dans les forces armées, ses deux missions et sa mort... qui allait arriver. Dommage, c'était un bon bouclier blanc.
Le premier reprenait à peine ses esprits que notre ami le nain lui attrapa la queue, l'attacha à une pierre à l'aide d'une corde trouvée non loin et le jeta à la mer avec tout le mépris qu'il avait pour cet individu.
Finalement, la pierre s'était avérée trop lourde et Mulorg préféra l'utiliser pour écraser le crâne de ce sale rat.

Il jeta un coup d'œil sur le contenu de ces caisses et trouva un sac de malepierre, des explosifs et des morceaux d'armure sales et rouillées.
Il décida de les laisser dans l'embarcation et de continuer avec vers la ville, pour une dstination des plus attendue : une Auberge.


Dernière édition par supsend le Mar 9 Juin - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitrelam
Le Petit Berzerk des Peuples
avatar

Messages : 949
Date d'inscription : 19/02/2009
Localisation : Quelque part...

Feuille de personnage
Nom: Alrich
Race/Faction: Garde Imperiale
Détails: Dégradé :(

MessageSujet: Re: les environs de marienburg   Mar 9 Juin - 17:37

Une fois sa mission à l'entrepôt de Marienburg achevé, Shorka fut envoyé pour assister ses frères Skavens à acheminaient du matériel dans la ville à l'aide d'embarcations rudimentaire pour des humains, mais commune pour des Skavens.

Cela faisait une semaine qu'il traversait les forêts en directions du lieu-dit, le voyage se déroulait calmement, Shorka se déplacé uniquement la nuit pour eviter au maximum des rayons solaire, mise à part une rencontre avec des brigands qui se fini en course poursuite dans la forêt, les humains lui coururent après pendant une bonne demi heure à travers la forêt tout en lui tirant des flèches, la course pris fin lorsque les humains, essoufflé, abandonnèrent la course et retournèrent dans leur campement.

«Tien, ils n'ont plus de flèches ?»

Shorka se tourna tout en continuant de courir par peur qu'ils soient toujours à ses trousses et se rendit compte que ses assaillants avaient abandonné, il s'arrêta pour se reposer un instant et continua sa marche en directions du Sud-ouest quand il sentit une douleur intense dans le postérieur, il regarda pour constaté qu'il s'était reçu une flèche.

«Et flute-flute»

Le Skaven tenta de la retiré sans succès, la douleur était atroce pour sont petit corp, le soleil était entrain de se coucher et la forêt n'allait pas tarder à se retrouver plonger dans les ténèbres, il réessaya d'enlever la flèche et réussis enfin à l'attraper, il tira de toute ses forces et arracha la flèche de sa chair, la plaie dégouliner de sang, il en perdait tant que s'il ne la cicatriser pas il ne passerais pas la journée.

Il remarqua une flamme à une vingtaine de mètre de sa position, il s'en approcha et vis des cadavres d'humains et de gobelins, il s'approcha lentement pour constaté finalement qu'il n'y avait plus personne.
La flamme fit jaillir une idée de son petit crane de Skaven, il s'asseye sur la flamme et la chaleur fis se cicatriser la plaie et ainsi arrêter l'hémorragie, cela fit planer une agréable odeur de chair grillé, accompagné d'un "Kai" des plus strident.

Le Skavens voulus continuer de marcher mais le soleil avait deja commencer de se lever, il décida de se reposer jusqu'à ce que le soleil se couche.

Il dormait, quand soudain des bruit de bouclier et d'épée le reveillére, il aperçu un avant poste Orque et des Orques, des Gobelins et des gardes de Marienburg se battre, le Skavens resta perplexe devant cette bataille, les armes rudumentaire des orques se fracaissaient contre les bouclier en fer humain, les bruits furent couvert par les cris des gardes et des orques chargeant ainsi que ceux des blessés, gisant sur le champ de bataille.

Les Skavens retourna dans son trous, se rendormis et laissa ses ennemies se battre.

Lorsqu'il se reveilla, dans la soirée, il vit l'endroit où il devait aller, il ne trouva que deux de ses confrères gisent sur le sol et un nain qui essayé de ramer avec une planche sans doute trouver par terre, il sembler avoir beaucoup de difficulté à avancer, surtout que à chaque coup de planche son petit corp boudiné faisait tanguer dangereusement l'embarcation Skavens.
Shorka resta perplexe devant ce qu'il pouvait voir, il repris ses esprits et vit une autre embarcation plus loin.
Il se rua dessus, le mis à l'eau, monta dedans pris une planche et rama en direction de l'assaillant de ses frères, mais son petit corp ne l'aider pas à ramer et devait être à la même vitesse que le Nain.
Il rama de toute ses forces en jurant qu'il aurait celui qui a tué ses frères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitrelam
Le Petit Berzerk des Peuples
avatar

Messages : 949
Date d'inscription : 19/02/2009
Localisation : Quelque part...

Feuille de personnage
Nom: Alrich
Race/Faction: Garde Imperiale
Détails: Dégradé :(

MessageSujet: Re: les environs de marienburg   Mer 17 Juin - 11:31

Cela faisait une bonne heure que Shorka poursuivait le nain dans son embarcation de fortune.
Une fois arrivé à terre, le nain se mit en route, le Skaven le suivit discrètement, le soleil commencait à se lever lorsqu'il vit le nain entrer dans une taverne au nom plus que bizarre.

Shorka ne rentra pas dans la taverne mais s'installa dans l'habitation d'en face, c'était une maison abandonnée, il s'installa à l'étage d'où il pouvait voir ceux qui rentraient et sortaient de la taverne en attendant que le nain sorte pour continuer sa filature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les environs de marienburg   

Revenir en haut Aller en bas
 
les environs de marienburg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous les Egouts de Marienburg
» le jeu plante après environs 5 min
» nains au marché de marienburg
» Les environs de Marseille Marignane LFML
» Peinture Marienburg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Flammes de la Guerre :: La Grande Aventure :: Mythes du passé :: Les Flammes de la Guerre-
Sauter vers: