Les Flammes de la Guerre

C'est une époque sombre et sanglante, une époque de démons et de sorcellerie, une époque de batailles et de mort. C'est la Fin des Temps.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Souterrain Skaven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Souterrain Skaven   Ven 25 Sep - 1:02

Le vampire était plongé dans ses pensées depuis quelque temps déjà. Marienburg était le pont reliant le royaume d'Ulthuan au Vieux monde, et il songeait depuis quelque temps déjà à retourner vivre ses jours immortels sur la terre qui l'avait vu naître une première foi. Son self-contrôle était bien meilleur qu'au jour de son départ, et l'attente le terrassait aussi surement que les rayons du soleil. Il pouvait vivre sans vie, mais pas sans espoir.

Machinalement, il tenait entre ses doigts froids le petit médaillon pendant autours de son cou alors que de son autre main il caressait le portrait enfoui au fond de son sac, seul effet personnel qu'il avait sauvé de l'invasion de son manoir en ville. C'est ainsi qu'il passa l'essentiel de sa soirée, en compagnie de Backe, l'humain excentrique et , de son avis, fou à lier, ainsi que du seigneur de Caledor exilé, Arduilanar. Retrouver un membre de son peuple avait ravivé la flamme d'Asuryan qui brulait dans le coeur froid d'Ilithas, ranimant les braises de sa noblesse. Pour la première foi depuis bien longtemps, il se sentait vivre. Et même si cette sensation s'accompagnait de la douleur d'une soif que rien ne pourrait étancher, il l'acceptait avec joie. Il n'avait même pas tenté de s'en prendre à lui, ce qui se révélait plutôt positif. Il ne pensait pas disposer d'un tel contrôle sur la bête qui dormait en lui.
Backe était un cas à part. Discuter avec lui était toujours rafraichissant, et bien que l'amertume et la folie flottant autours de lui comme une cape ne gâchent quelque peu l'attrait du personnage, il n'en restait pas moins de bonne compagnie. D'autant plus qu'à l'inverse de bien des êtres, il ne manifestait aucune répugnance pour le vampire, sans doute par ce qu'on ne lui avait pas vraiment expliqué de quoi il en retournait. Quoi qu'il en soit, Ilithas appréciait le sentiment de camaraderie simple et frusque qu'il éprouvait en compagnie du Mon'keigh. Comme bien souvent, il s'attachait à l'un d'entre eux. Depuis le temps, il avait connu des dizaines d'hommes remarquables, dont la fragilité et l'éspérence de vie si courte lui laissaient toujours un sentiment d'amertume mêlé à une profonde solitude. Il comprenait que les seigneurs de la non-vie recherchent la compagnie de leurs semblables, voir le monde tomber en poussière alors que le temps n'avait pas de prise sur vous pouvait se révéler déprimant. Il n'enviait pas les hommes pour autant.

Perdu dans ses pensées, il ne perçut qu'au dernier moment le bourdonnement strident, quelques secondes avant que le gobelin ailé ne défonce la vitre. Durant la fraction de secondes que mit la créature à s'écraser sur leur table, les prunelles carmines du vampire aperçurent chaque détail. Les morceaux de vitre de mauvaise qualité volant en tout sens, innombrables, bon nombre d'entre eux plantés dans la chair du gobelin. L'expression de surprise se peignant peu à peu sur le visage de chaque client de l'auberge. Dans un craquement sinistre, la bête s'écroula sur leur table, la faisant céder sous l'impact et renversant aux alentours la nourriture qu'elle supportait. Sifflant de rage, Ilithas se leva d'un bond pour récupérer son sac et protéger des projections le précieux portrait qu'il contenait.

Tout autours du groupe les clients se rassemblèrent pour observer les restes des gobelins. Leur curiosité n'altérait en rien leur instinct puisque tous restèrent soigneusement à l'écart du vampire, l'aura qui se dégageait de lui suffisant à tenir éloigné ceux qui servaient de proies à son espèce.

A quelques pas de là, Arduilanar se lança dans une discussion avec le tenancier.

Affichant une expression dégoutée, Ilithas poussa les restes sanguinolents du gobelin du bout de sa botte, ses prunelles rubis luisant d'un féroce éclat.
"A moins que vous ne teniez à passer la nuit dans une auberge sordide où pleuvent les peaux-vertes, je vous propose de nous remettre en route, dit-il en s'écartant du cadavre. Je préfère voyager de nuit si vous n'y voyez pas d'inconvénients..."
Réajustant son antique cape et son sac de voyage, il s'assura de n'avoir rien oublié, ses maigres possessions se résumant à quelques potions et bourses pleines d'or, un casque à l'aspect cruel et son armure qu'il portait constamment sous sa large cape frappée de son blason. A ses cotés battait une longue lame elfique gravée de runes de pouvoir.

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Ven 25 Sep - 20:32

"Vous avez raison, Ilithas. Sans doute est-il préférable de ne pas nous attarder d'avantage ici. Il semble que les peaux-vertes pillent la campagne alentour, et à nous trois il serait impossible de les chasser tous. En outre, les affaires des Mon'Keighs qui ne nous regardent pas directement ne méritent pas notre attention. La menace de ces hommes-rats me semble bien plus préoccupante. Leur présence en ville ne pouvait être fortuite, et il nous incombe de découvrir ce qui se trame. Autant le siège gobelin est déjà rompu, autant la prise de Marienburg par ces créatures constituerait une catastrophe économique pour notre royaume - et une catastrophe tout court pour l'Empire. Nous n'avons pas plus de temps à perdre ici."

Le trio hétéroclite quitta donc la taverne crasseuse, à la recherche d'un indice quelconque pouvant le mener à son but. L'elfe et le vampire scrutaient l'horizon de leur regard perçant, et Backe chantonnait distraitement derrière eux.
Les recherches durèrent longtemps, ponctuées de temps en temps par l'apparition d'un groupe de gobelins en maraude qui prenaient la fuite à la vue des seigneurs elfes, ou par le passage de paysans tentant de se réfugier dans la cité.
Le soir finit même par tomber sans que l'ombre d'une piste ne se soit présentée. Arduilanar s'était attendu à trouver l'entrée d'un tunnel, un tumulus, un puits par lequel les créatures auraient pu s'inflitrer pour pénétrer ensuite dans la ville, mais rien ne se présenta, et l'humeur de tous s'en ressentait.
"Il ne nous reste comme espoir que cette colline. Profitons des derniers rayons du soleil pour observer la région une dernière fois dans son ensemble."
Ilithas grommela quelques paroles incompréhensibles, et Backe fit un nouveau commentaire sur l'étrangeté des elfes : "Non seulement vous ne mangez jamais, mais vous ne dormez pas non plus ? Laissez-moi vous dire que vous êtes des excentriques." Arduilanar préféra ne pas répondre.

"Ilithas, votre vue nocturne est bien meilleure que la mienne. Voyez-vous quelque chose ?"
Le vampire concentra l'intensité de ses pupilles d'un rouge sang, mais hocha bientôt la tête en signe de dénégation. L'elfe soupira. "Tant pis. Il ne nous reste plus qu'à passer la nuit ici, en espérant que les peaux-vertes n'auront pas l'idée de passer par là."
Arduilanar s'emmitoufla dans sa cape, essayant de trouver le sommeil. Mais presque aussitôt un cri retentit. L'elfe se releva péniblement, et vit Backe agiter les bras de façon ridicule.
"Je croyais que c'était toi qui insistait pour dormir ?", demanda-t'il avaec agacement.
Mais l'humain ne cessa pas de se trémousser et cria à nouveau :
"Mes jambes ! Hého ! Vous venez voir ou vous attendez que je bourgeonne ?
- Que tu bourgeonnes ?"
Soudainement, Backe disparut complètement.
"Que s'est-il..."
La question s'arrêta dans sa gorge. Là où se tenait son compagnon un instant plus tôt, un trou béant s'était ouvert.
"Serait-ce... ?"
Une fois de plus, la phrase n'arriva pas à son terme.
Le sol se fissura, des morceaux de terre couverts de gazon s'affaissant, des pierres dégringolant vers l'orifice sombre. Brusquement, tout devint noir.

[HRP : Nous sommes tombés dans l'entrée du tunnel. Nous allons nous réveiller au fond d'un boyau obscur, dans l'immpossiblité de regaganer la surface.]

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Sam 26 Sep - 20:05

Certains vampires ne dorment jamais, leur corps mort refusant de s'enfoncer d'avantage dans l'oubli, car ainsi que le décrivent plusieurs philosophes elfiques, le sommeil est un état si proche de la mort, qu'un esprit exercé peut arpenter les voies de l'éther durant son sommeil. Ilithas Alenör était l'un de ses vampires, destiné à ne plus jamais céder à l'inconscience jusqu'à sa seconde mort. Aussi, ce fut une expérience étrange que de tomber assommé par la chute que le groupe venait de faire. Ses pensées dérivaient, étonnement conscient de son inconscience. Il était prisonnier de son propre corps, incapable de se réveiller. Puis peu à peu, ses forces lui revinrent alors qu'il récupérait le contrôle de chacun de son corps, muscles après muscle.

Ses yeux s'ouvrirent en grand, lui révélant la Mannslieb. Allongé au fond d'une sorte de puits, il distinguait par l'ouverture un ciel étoilé vierge de tout nuage. Rassemblant ses forces, il parvint difficilement à se relever, étudiant les alentours. Toute une partie du tumulus semblait s'être effondrée, les piégeant à une dizaine de mètres sous terre, des débris de rocs et de terre éparpillés tout autours d'eux. Arduilanar et Backe ne semblaient pas au mieux de leur forme, mais ils ne souffraient pas de blessure majeure. Pas extérieure en tout cas, Ilithas ne sentait qu'une très légère flagrance sanguine, pas de quoi s'alarmer donc. Se relevant complètement, il étudia les parois qui menaient vers le ciel étoilé. Elles étaient raides, offrant peu de prises. Un jeu d'enfant à escalader pour lui, une foi en haut il n'aurait plus qu'à jeter des cordes à ses compagnons. Alors qu'il s'apprêtait à enfoncer un gantelet métallique dans la paroi, un rayon de lune éclaira brièvement la surface des murs du puits, glaçant le sang déjà froid d'Ilithas. Reflétant la lueur de la lune, une myriade de pierres enfoncées dans les parois brillaient d'une lueur verte malsaine.

De la Malepierre !

Il n'était pas plus immunisé qu'un autre contre cette matière, et sa soudaine vulnérabilité le poussa au bord de la panique. S'écartant avec une célérité surnaturelle de la paroi maléfique, il entreprit de secouer férocement ses compagnons. La corruption apportée par la Malepierre était d'une toute autre envergure que la malédiction du vampirisme !

"Arduilanar, Backe ! Au nom de tout ce qui est sain réveillez vous !" hurla t-il en cherchant désespérément des yeux une sortie dans ce qui ressemblait de plus en plus à une oubliette, sans échappatoire ou bloquée par l'éboulement qu'ils avaient provoqué.

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Dim 27 Sep - 19:49

Arduilanar sombrait lentement dans un abîme étouffant de noirceur. Les ténèbres le pressaient de toute part, écrasant son esprit, empoisonnant ses sens.
Un son étouffé pavint jusqu'à lui à travers l'obscurité, d'abord à peine audible, puis de plus en plus distinct. Peu à peu, la sombre moiteur qui l'entourait se dissipa. Une forme floue se dessina alors devant lui, prenant les traits d'un Ilithas alarmé.
"Dépêchez-vous !"

Le cri résonna avec douleur entre les deux oreilles de l'elfe, qui eut peine à sortir de son engourdissement. Mais une nécessité sembalit le presser, aussi fit-il l'effort de se lever sur ses jmabes flageolantes, sa tête tournoyant encore de façon plus ou moins vague autour de lui. Il marmonna d'une voix pâteuse :
"Qu'est-ce que...
- Vite, vous-dis-je !"
Ses idées s'éclaircirent. Il put alors remarquer l'anormale lueur verte qui baignait l'obscurité ambiante, et le corps inanimé de Backe. Il aurait pû craindre le pire si l'humain n'affichait un sourire satisfait sur son visage aux yeux clos.

"Aidez-moi à le porter !"
Les deux elfes saisirent l'humain, et, chancelant, le trio s'éloigna aussi rapidement que possible de la pierre corruptrice.
Arduilanar avait appris l'existence de la malepierre lors de ses leçons sur la Chute du Portail des Anciens et la naissance de Morrslieb, ce qui lui semblait des siècles plus tôt, entre les murs étincelants d'un chateau perché sur les montagnes de Caledor. La voix de son précepteur lui revint aussi nettement qu'en ce jour d'automne : "La malepierre est la magie à l'état pur, solide et cristallisé. C'est le pire concentré de Chaos et forces mutagènes qu'il existe en ce monde, alors prenez toujours soin d'éviter tout contact avec cette matière si vous ne voulez pas finir corrompu dans votre corps et dans votre âme."
Le jeune elfe en avait alors tremblé des nuits entières, et ce souvenir motiva fortement la détermination d'Arduilanar à tenir sur ses jambes, malgré la charge de Backe.

"Nous vous devons plus que la vie, Ilithas", dit-il enfin, essoufflé mais hors de portée du danger. "Sans vous, je ne sais dans quel état nous aurions-fini... C'est une grande chance pour nous que vous ayez retrouvé vos esprits aussi vite."

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Lun 28 Sep - 23:15

"Il est encore trop tôt pour se réjouir de quoi que se soit !" Aboya Ilithas en retour, tachant de cacher sa propre inquiétude dérrière un masque de colère. "Nul ne peut prédire si nous sortirons indemne de cette exposition ! La corruption peut rester enfouie des années durant avant d'émerger enfin, nous sommes peut être déjà souillés au delà de tout espoir." Gronda t-il en laissant retomber lourdement Backe au sol dans un concert de protestations endormies et de poussière soulevée. Se passant une main gantée d'acier sur le visage pour se calmer, Ilithas observa rapidement le sombre souterrain qu'ils venaient de pénétrer. Derrière eux, la lueur de la lune illuminait encore le puits, la lueur verte semblant tenter de les atteindre. Devant eux, le tunnel s'enfonçait dans l'obscurité et semblait descendre toujours plus vers les entrailles de la terre.
"Rendez moi un service, marmonna Ilithas en sondant les ténèbres d'un regard morne, au cas où nous n'aurions pas été assez rapides, brulez mon corps. Je ne tiens pas à me réveiller dans quelques décennies..."

Dégainant sa longue lame dont les runes brillaient faiblement, Ilithas s'avança vers les ténèbres que ses pupilles écarlates perçaient sans difficultés.

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Mer 30 Sep - 17:56

Arduilanar ne répondit pas au vampire, préférant ne pas avoir à imaginer ce qui adviendrait d'eux si la corruption les gagnaient. Il s'appliqua plutôt à réveiller Backe, resté inconscient.
"Si j'ai retrouvé mes jambes, ce n'est grâce à vous", dit-il enfin d'un air contrit.
"-J'imagine que tu me remercieras plus tard, se contenta de répondre l'elfe.
- Remercier qui ? Quand ? Je suis tombé dans un trou, sieur aux oreilles démesurément longues. Et vous n'avez pas bougé le petit doigt, malgré vos grandes oreilles. A quoi vous sert-il qu'elles soient aussi distordues si vous ne venez pas quand on vous appelle ? Vous savez ce que vous êtes ? Vous...
- Je sais, le coupa l'elfe. Maintenant que vous êtes réveillés, marchez, ou nous allons perdre Ilithas de vue."

L'humain grommela indistinctement et les deux compagnons s'engouffrèrent à la suite d'Ilithas dans le boyau.
Ils marchèrent plusieurs heures, s'enfonçant toujours plus profondément sous les entrailles de la terre. Arduilanar s'éclairait par le flamboiement bleuté de sa lame, illuminant mille trous de tailles variées, certains étant à peine assez larges pour y passer une main, d'autres assez grands pour y ramper. Ces orifices dont on ne voyait pas le fond étaient comme creusés dans les parois du tunnel, et l'elfe imaginait sans peine les créatures qui y auraient grouillé si elles n'avaient pas été effrayées par la lumière. Plusieurs fois, il vit passer à ses pieds les ombres fuyantes de ces bêtes couinantes, qui disparaissaient presque aussitôt dans les ténèbres.

"Des rats. Nous progressons au milieu de ces rats depuis une éternité, et nous ne voyons toujours pas d'aboutissement à notre parcours. Nous ne pourrons pas continuer indéfiniment, du moins si nous voulons arriver avec assez d'énergie pour être prêts à affronter des hordes de monstres. Nous devrions dormir, et organiser un tour de garde pour être sûrs que les occupants du tunnel ne nous prendront pas par surprise."
Backe acquiesça en baillant.

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantasque
Doktor
avatar

Messages : 8411
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce que j'suis censé en savoir ?

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Ven 2 Oct - 22:50

"Oui... fit-il vaguement... Puis, avec un soudain jaillissement d'entrain : oui, oui exactement ! C'est précisément là qu'il nous faut dormir. Il n'y a pas de meilleur endroit ! Non, je vous assure, je sais exactement où nous sommes... Soupirer de lassitude n'a jamais arrangé le moindre de mes ennuis, et libre à vous de me tourner le dos si ce que je dis s'en trouve clarifié. Vous n'avez donc pas de ces fromages troués là d'où vous venez, à la surface ?"
L'elfe - celui aux cheveux blonds, avait levé les yeux vers la roche humide au dessus de sa tête avec une profonde inspiration, l'obscur exposé de l'humain prenant enfin tout son sens. Pourquoi aurait-il dû s'attendre à moins trivial ?
"Eh bien, poursuivit Backe, nous nous trouvons précisément dans l'un de ces trous. Je me souviens avoir un jour glissé mon doigt dans l'un d'eux et j'ai alors eu envie d'y dormir. Et puis, il n'y a rien de mieux à faire en prison que de dormir, non ?"

Il se laissa glisser le long de la paroi froide et gluante jusqu'à a ce que son postérieur tout de cuir vêtu atteigne le fond d'un petit trou d'eau croupie et glacée.
Il sombra dans une nuit plus noire que toutes les ténèbres qui l'entouraient. Pour tout rêve, un gigantesque globe vert posé sur le néant.
Morrslieb, implacable et immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-roleplay.forumactif.org
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Sam 3 Oct - 14:39

Voyant Backe s'affaler dans la boue et les immondices, Ilithas songea que cet homme semblait à sa place quelque soit le lieu où il se trouvait, se mélangeant au décor d'une façon qui le laissait perplexe, tout en conservant une attitude résolument incongrue. Grondant de frustration, il revint d'un pas traînant vers ses compagnons de route, envisageant brièvement de porter l'humain endormit sur ses épaules pour le reste de la nuit. Si tant est qu'un mot comme "nuit" signifia quelque chose dans ses souterrains éternellement plongés dans l'obscurité.

Réfrenant son impatience, il se contenta de plaider sa cause, sans vraiment y croire lui même.

"Nous ne devrions pas nous attarder, grogna t-il à l'attention du seul être vivant encore éveillé, ses tunnels ne me disent rien qui vaillent, le vacarme provoqué par l'éboulement a dut se faire entendre à des kilomètres à la ronde, si ce lieu est occupé nous ne tarderons pas à recevoir de la visite."
Son regard dévia vers la forme endormie de Backe et il laissa échapper un sifflement furieux lorsque le début d'une longue série de ronflements lui répondit.

"- Je suis désolé, Ilithas, répondit Arduilanar d'un air contrit, mais nous avons vraiment besoin de dormir. Je pense que je pourrais tenir assez facilement debout pendant plusieurs heures, mais Backe ne le pourra pas. Il tombait déjà de ftaigue avant que nous ne tombions dans ce cloaque. Si nous le laissons ici, nous ne le reverrons jamais vivant, et s'il ne tient pas sur ses jambes, il ne pourrait représenter qu'un handicap. Et je pense qu'il est également préférable que je prenne un peu de repos. Faites ce que vous voulez, mais nous allons rester ici au moins quelques heures."

Arduilanar n'ayant visiblement pas l'intention de reprendre la route sans Backe, Ilithas prit son mal en patience, se proposant de monter la garde une foi de plus. Quand on y songeait, ne pas dormir ne servait par moment qu'à se coltiner les pires corvées qui soient...Chassant un énorme rat d'un coup de pied qui le propulsa à l'autre bout du tunnel dans un couinement douloureux, le vampire s'avisa que ses réserves de sang étaient vide, les fioles brisées par la chute. Se renfrognant d'avantage, Ilithas douta de pouvoir trouver une proie comestible en ces lieux corrompus par la Malepierre. Non sans jeter un regard furtif vers ses deux compagnons, le vampire fit taire sa soif.

Répugnant à se laisser glisser au sol, l'Asur déchu avisa une paroi d'où saillait une plaque rocheuse à la propreté toute relative. S'adossant à la pierre, Ilithas se prépara à une longue nuit. L'épée à la main, il sentait les vibrations de centaines de pattes foulant le sol se répercuter dans son dos.
Alors qu'une nouvelle vague de douleur ravageait sa gorge asséchée, Ilithas pria pour que leur séjour au coeur de ces souterrains ne s'éternise pas, faute de quoi le danger le plus mortel pour ses amis ne viendraient pas des créatures régnant ici bas, mais de lui même...

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albericus
Vas Ektomy
avatar

Messages : 2527
Date d'inscription : 05/03/2009
Age : 27
Localisation : Marienburg

Feuille de personnage
Nom: Aro Minel/ Ifraelle Alenör
Race/Faction: Troupier de Choc Impérial/ Ex-Banshee
Détails: Détenteur du titre préstigieux entre tous de MTC.

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Mer 7 Oct - 0:35

Étonnement, la nuit se déroula sans accro. Des créatures s'aventuraient parfois aux alentours de leur camp de fortune, mais faisant preuve d'un instinct bien plus développé que la plupart des êtres dits "intelligents", elles s'éloignaient prestement dès que leur parvenait l'odeur du vampire. Cela ne suffisait malheureusement pas à décourager le groupe qui avait repéré les aventuriers. Ilithas pouvait sentir leur présence, une odeur de fourrure mouillée de peur et infestée de vermine, le battement affolé d'une cinquantaine de coeurs.

Des Skavens, sans nul doute possible. Ils restaient soigneusement hors d'atteinte, hors de vue même, mais le vampire savait qu'ils les surveillaient. A tout les coups ces lâches attendaient des renforts afin d'encercler totalement les intrus et leur couper ainsi toute chance de s'en sortir vivant. La soif rouge le tiraillant toujours plus intensément, et l'aube ayant visiblement du mal à percer la dizaine de mètre de terre et de roches au dessus de leurs têtes, Ilithas décida que la pause avait suffisamment durer. Réveillant doucement Arduilanar, il lui expliqua brièvement la situation, omettant soigneusement de lui révéler à quel point il avait envie de lui sauter à la gorge. Le laissant se préparer, il alla tirer un Backe encore endormit de son trou. Optant pour une méthode approuvée, il appuya le dos de sa main glacée contre une joue du faux répurgateur, attendant que l'instinct de l'humain le réveille pour lui hurler de prendre ses jambes à son cou. Il espérait une réaction un tant soit peu énergique, une petite vengeance pour cette pause forcée, et il ne fut pas déçu. Bougeant à une vitesse sidérante pour un humain, Backe se réveilla en sursaut, une épée déjà en main et prête à frapper, une lueur de folie brillant dans son regard au point que le vampire se recula vivement en sifflant. Puis, aussi soudainement qu'il s'était éveillé,son bras retomba et la lueur disparut. Jetant un regard quelque peu perdu autours de lui, Backe donnait l'impression de sortir d'un cauchemar.
"Réveiller les gens au milieu de la nuit ? Non content d'avoir les yeux rouges, vous êtes noctambule. C'est surement lié, vous savez."
Vraiment, cet humain avait le don de le déconcerter. C'était plutot apaisant quand il y songeait. Se remettant de ses émotions, Ilithas alla ramasser ses affaires, remis ses gantelets d'acier noir et récupéra son épée. Arduilanar, l'épée levée comme une torche, éclairait le chemin. Dérrière eux, Backe semblait s'intéresser aux murs du tunnel. Hochant la tête à l'attention de son frère de race, Ilithas lui emboita le pas et le groupe se remit en marche.

Se maintenant au niveau du seigneur de Caledor tout en restant à une distance raisonnable du feu magique de sa lame, Ilithas s'aperçut qu'il ne savait presque rien de ses compagnons.
"Dites moi Arduilanar Haratoï, vous avez dit le soir de notre première rencontre, savoir qui j'étais, hors je n'avais jusqu'à lors jamais entendu votre nom. Comment un seigneur de Caledor peut il en arriver à fréquenter un Mon'Keigh tel que Backe ? " L'interrogea t'il, une réelle curiosité allumée au fond de ses pupilles carmines dont l'éclat rouge semblait perdre en vigueur, heure après heure.

_________________
"TEA TIME !!!"

-Cri de guerre Druchii, visant à plonger les Haut-elfes dans la confusion alors que la moitié de leurs troupes s'en vont chercher des tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Mer 7 Oct - 10:28

" L'histoire est longue, et pas toujours plaisante, répondit-il avec un soupir. L'amitié de Backe a été une des rares lueurs qui aient éclairé mon errance. J'ai été exilé, ou plutôt devrais-je dire que j'ai pris la fuite, proscrit, et accusé d'un crime odieux dont j'étais innocent. Aujourd'hui encore, je recherche le coupable, que je ne connais que trop bien, afin de pouvoir enfin venger la mort de ceux qui m'étaient chers. Mais il me serait sans doute plus simple de commencer par le début. J'ai vécu toute mon enfance et le début de mon âge adulte auprès de ceux que je croyais être mes parents, le seigneur Theril et sa dame, et auprès de leur fils Thirnaedil. Mais le coeur de ce dernier était rongé par les ténèbres ; il jura allégeance à Khaine dans le plus grand secret, et rallia le camp de nos sombres cousins. Il assassina mes parents et m'en fit porter la culpabilité, s'appuyant sur le fait que je n'étais pas leur véritable enfant, ce que j'ignorais jusqu'à ce jour. Puis il quitta le pays. Je dus m'enfuir et me soustraire à tout jugement pour retrouver sa trace, ce qui ne fit qu'aggraver le soupçon qui pesait contre moi, mais je fus incapable de le retrouver, malgré mon serment. La seule solution fut l'exil vers le Vieux Monde, dans la douleur, rongé par la culpabilité d'avoir failli à ma tâche. C'est ainsi qu'un jour je fis la connaissance de Backe. Nos chemins se sont maintes fois croisés puis séparés, mais nous sommes restés amis, malgré nos différences. Voilà mon histoire, Ilithas."
Arduilanar eut un sourire triste : "Elle n'est pas joyeuse, je vous l'avais dit. Mais je ne perd pas espoir d'affronter un jour mon frère. Et ce jour-là, que les dieux fassent prévaloir leur justice."

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantasque
Doktor
avatar

Messages : 8411
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce que j'suis censé en savoir ?

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Ven 9 Oct - 17:34

Voilà bien une semaine qu’il n’avait pas si mal dormi. N’était pas un homme qui acceptait de dormir de la sorte, assurément. C’était un… Un Mon’Keigh. Lui n’avait pas mal dormi, mais avait simplement été mal réveillé. La faute au grand type noir et froid comme un glaçon juste devant. C’était lui, le Mon’Keigh.

Du moins était-ce ce qui se disait en ce moment sous ce grand chapeau à boucle. Backe en redressa un pan du bout des doigts avant d'ordonner à ses fabuleuses extrémités préhensiles de lui gratter un peu la barbe. Il n'avait pas fini de penser.
Ses fesses étaient gelées et trempées jusqu’à la moelle, sa barbe méritait d'être taillée, la boucle de son chapeau était ternie, mais il se devait de les sortir de là. Il se sentait investi d'une mission. Une sorte de responsabilité, en quelque sorte. Mais comment faire ?
Le mur ou Arduilanar lui donneraient la réponse. Le mur était plus près, alors ce serait le mur. Et voilà. Il lui avait suffit de coller sa paume enveloppée d’une jolie mitaine de cuir – la main qui n’avait pas la chance d’être vêtue d’un gant, contre la paroi moisie à s'en nécroser la langue si jamais l'idée lui prenait de voir quel goût cette matière pouvait bien avoir pour comprendre où ils étaient.
Ils étaient en prison. La sortie était donc par là. En plus de ça, il avait un plan. Il allait passer devant les deux autres en criant : « Place, place ! Je sais où nous allons ! » Ils seraient alors bien obligés de le suivre et seraient sauvés. Ensuite, il aviserait. Mais pas tout de suite. Celui dont il n'arrêtait pas d'oublier le nom racontait une histoire. Il choisit donc de rester un pas en retrait des deux elfes et d'attendre son heure. Il s'en serait bien frotté les mains si l'une d'elle n'avait pas été aussi sale.

L'écho de six pieds presque tous différemment chaussés rythma le reste du récit de l'elfe alors que le trio s'enfonçait dans le tunnel. C'était comme s'ils visitaient l'intérieur d'un immense serpent qui se serait nourri des pires immondices imaginables pendant des années et des années. La galerie continuait droit devant sur quelques mètres et plongeait légèrement vers les profondeurs. Au-delà de ces quelques mètres, un rideau de ténèbres était tombée du plafond rocheux.

« Elle n'est pas joyeuse, je vous l'avais dit. Mais je ne perd pas espoir d'affronter un jour mon frère. Et ce jour-là, que les dieux fassent prévaloir leur justice. »

Ça ressemblait fort à la fin d'une histoire. Il n'était pas envisageable de se défiler une seconde de plus, aussi il mit son plan en oeuvre et, comme le prévoyait le plan précédemment cité, il passa outre les deux elfes les deux mains tendues en avant et paumes ouvertes en clamant bien fort : « Place, place ! Je sais où nous allons ! »

Il s'arrêta net au bout de seulement quelques pas. Dans sa précipitation, Backe était passé derrière le rideau. Il n'y voyait strictement plus rien. Derrière, il lui sembla que les deux elfes s'étaient arrêtés eux aussi. Voilà qui expliquait pourquoi les ténèbres ne reculaient plus.

«-Je dois reconnaître que l'on doit bien y trouver une certaine distraction, même à la longue.
- Je n'ai toujours pas réussi à m'en lasser », répondit Arduilanar en lâchant un soupir.

Un cri violent leur parvint de l'endroit où se découpait la forme si caractéristique du Répurgateur, avec une intonation toutefois moins coutumière à cette profession.

« Aaaah ! Il y a une bête, là ! Et là, et là ! Et là ! », cria Backe en pointant du doigt les points rouges et vivants qui tremblaient dans le noir, là-bas, tout au fond de la galerie.

Il revint d'un bond dans le rond de lumière magique que projetait la lame Theril, et eût un violent mouvement de recul lorsque son regard croisa les pupilles rouges et vivantes du vampire.


Dernière édition par Backe le Ven 9 Oct - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-roleplay.forumactif.org
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Ven 9 Oct - 19:02

"Effectivement. Et on dirait que ce ne sont pas des rats - pas de simples rats, en tout cas."
L'elfe dirigea sa lame vers l'obscurité du boyau, révélant des formes sombres et poilues vétues de plaques de métal qui luisaient faiblement. Les yeux rouges reculèrent craintivement, tout en ne cessant de s'agiter, de renifler et de couiner.

"Messieurs, nos hôtes ont la grâce infinie de venir nous accueillir en personnes. Nous ne devons pas les décevoir."
Un sourire fin se dessina sur sle visage d'Arduilanar.
"N'est-ce pas, que nous n'allons pas les décevoir ? Backe, dégainez votre lame, il est l'heure de se battre."

Les lueurs rouges avaient cessé de reculer, à présent. Les créatures poussèrent de petits cris à voix basse, comme si elles se concertaient avant de lancer un assaut.
Les formes noires fondirent soudain sur le groupe d'aventuriers, remplissant le peu d'air encore respirable (si l'eau croupie est respirable) d'une odeur infecte de poils trempés de sueur, de cuir moisi et de métal corrodé.
Le choc des lames ne se fit pas attendre. Instinctivement, Arduilanar avait levé sa lame pour se protéger. Ses adversaires étaient si près de lui qu'à présent, il pouvait même déceler leur haleine fétide et leurs petits halètements. Il écarta l'un d'entre eux d'un grand coup de pied, tandis qu'il bataillait fermement contre un long poignard.

A ses cotés, Ilithas avançait à la rencontre des Skavens sans même daigner dégainer son épée. Pris de court par ce mouvement innatendu, l'homme-rat de tête poussa un bref couinement paniqué en envoyant sa lame dentelée en direction du cou du vampire. Avant même d'avoir parcourut plus de la moitié du chemin, son bras fut soudain emprisonné par la poignée ferme d'Ilithas alors qu'une autre main gantée de métal se refermait autours de sa nuque. D'un geste nonchalant, le vampire arracha le bras du Skaven dans une grande gerbe de sang sombre, quelques gouttes aspergeant son visage blafard. Jetant de coté le membre encore agité de soubresauts comme s'il s'était agi d'une broutille indigne de l'attention d'un seigneur elfe, le vampire repoussa sa première victime au sol où elle resta allongée, se tortillant de douleur et tentant vainement d'endiguer l'hémorragie de la main qu'il lui restait. Les créatures restées en retrait eurent un moment d'hésitation en voyant le vampire s'avancer sereinement vers, pataugeant dans le sang de leur congénère comme il aurait foulé du velours. L'un d'entre eux, portant un casque orné de symboles cabalistiques, exhorta ses troupes à avancer de sa voie aiguë.

"Aller-Aller ! Le Rat-Cornu est avec nous, tuez-tuez la chose-morte !" Couina t'il en faisant de grands gestes de la lame rouillée qu'il tenait. Le poids du nombre jouait largement pour les Skavens, et comme bien souvent cela leur suffisait à se jeter dans une frénésie meurtrière. Dans un ensemble qui aurait put être admirable, si ce n'était leur puanteur, les rats se jetèrent sur le vampire.

Dévoilant ses crocs, un grondement sourd monta du fond de sa gorge alors qu'il attrapait le premier de ses assaillants à la gorge d'un geste bien trop rapide pour lui laisser la moindre chance, avant de le plaquer de toute ses forces contre la paroi du tunnel, faisant cesser net ses cris. Répétant l'opération, le crâne de la pauvre créature éclata comme un fruit trop mur. Ilithas n'aurait su l'expliquer, mais depuis sa transformation il éprouvait une haine sans borne envers ses créatures pathétiques. Et elles le lui rendaient bien. Comme pour tout les vampires en fait. Rejetant ses réflexions de coté pour un temps, Ilithas broya une cage thoracique d'un coup de poing dévastateur, enfonçant littéralement la plaque d'armure censée protéger son porteur. Concentré sur les adversaires qui tentaient de l'encercler, le vampire ne remarqua pas l'étrange masque que portait sa dernière victime, ni la sphère qu'il laissa tomber au sol dans son agonie. Par contre, il remarqua tout à fait le nuage de gaz vert qui s'en échappa dans un sifflement de mauvais augure et qui se répandait dans tout le couloir à une vitesse alarmante.

[Je reprends tout à l'heure.
PS : sauf si quelqu'un veut prendre la suite.
PPS : Je t'en prie !]

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Jeu 15 Oct - 9:51

Arduilanar sut aussitôt qu'il avait à agir.
"Tempête d'Asuryan !"
Un vent surnaturel sele va brusquement, chassant la fumée verte et l'odeur pestilentielle des Skavens. Mais, renforcée par la présence de la Malepierre, la bourrasque gagna en intensité au lieu de cesser, et les uns après les autres, leurs assaillants, plus légers qu'eux, s'envolèrent littéralement dans le tunnel, disparaissant au loin en poussant des cris aigus d'affolement. Arduilanar songea que malgré le poids de son armure, lui non plus ne resterait pas sur ses pieds très longtemps, et, s'agrippant de toutes ses forces à une aspérité rocheuse, il pria mentalement pour que le vent s'arrête. Et le vent s'arrêta.

"Dites-moi, où sont-ils tous passés ?"
Backe, les cheveux en bataille, regardait d'un oeil hagard l'emplacement où se tenaient ses adversaires un instant plus tôt.
"Ils ont pris mon chapeau ! Les fourbes méprisables ! Un si joli chapeau. Avec une boucle, même. Suivez-moi, j'ai un chapeau à retrouver !"
Effectivement, la tempête imprévue avait fait disparaître le chapeau à boucles du Répurgateur.
"Ça tombe bien, c'est notre direction, dit Arduilanar amusé.
- Ah, vraiment ? répondit l'autre avec étonnement. C'est à croire que vous me suivez. Vous n'avez quand même pas l'intention de me suivre, si ? C'est que je n'ai pas pour habitude d'être suivi par deux inconnus."

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantasque
Doktor
avatar

Messages : 8411
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce que j'suis censé en savoir ?

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Mar 29 Déc - 0:39

Son chapeau... Ils avaient osé ! Ils avaient osé prendre son chapeau... Ce chapeau n'était pas un simple vêtement. Certes, il tenait chaud aux tempes et préservait sa brune crinière des assauts de la pluie et des vents. Certes, de près comme de loin, ce n'était finalement qu'un bête chapeau en vieux cuir défraîchi, quoiqu'il ait dû, dans sa jeunesse, alors qu'il était porté par une belle tête officielle et en bonne et due forme licenciée, avoir eu au moins l'allure d'un magnifique couvre-chef de la plus belle des factures. Des années plus tard, le cuir antique était tâché, usé jusqu'à la corde et déchiré par endroits. Mais il était immortel. Et puis, il y avait cette boucle.
C'était pourtant bien plus que tout cela. De façon plus ou moins consciente, le chapeau était une partie de son identité, de sa personnalité. C'était comme s'il manquait un bout de lui, quasiment au même titre que s'il avait égaré un bras ou un orteil. Il se sentait nu et misérable et il avait froid.

Il était même hors de lui et fulminant. Ces haïssables rats allaient le lui payer. Ils allaient le lui payer très cher. Ce n'était pas l'objet d'une simple quête, c'était celui d'une croisade. Il lui semblât que jamais de toute son existence il ne s'était engagé dans une entreprise d'une telle importance. Il n'avait jamais rien fait d'aussi grand que ce dans quoi il s'apprêtait à se plonger. L'idée était belle et lui donnait le frisson.
Comme il avait appris qu'il convenait, dans le monde des gens civilisés, de crier avant de faire dans l'héroïsme, il hurla : « Sariour ! » Et il s'élança en avant de ses plus belles enjambées.

- Allons, attends-nous ! Vieux relent de Répurgateur mal lavé !
- Il ne sera pas dit qu'un Mon'keigh a distancé deux Asurs. Un peu d'exercice ne nous fera pas de mal. En avant !

La course cadencée de six bottes fit entendre son chant, pour autant que l'on a l'oreille vraiment très mélomane ou que l'on prend pour de la musique le battement des bottes. Backe, en tout cas, trouvait cela joli. Le sol était glissant et parsemé d'irrégularités traîtresses, la galerie tournait en coudes brutaux et l'éclairage était anecdotique. Ils arrivèrent pourtant à bon port, sans avoir croisé des skavens autre chose qu'une hache et trois épées qui traînaient ça et là.

Backe s'arrêta net et ne dût le sauvetage de son équilibre qu'aux battements de ses bras. Le vampire siffla, l'air mécontent. Sans doute n'avait-il pas aimé être stoppé de la sorte. Mais il n'y avait plus de soucis. Tout était réparé. Il était là. Il l'attendait. Le délicieux... Brave chapeau !
« Ô, Miracle ! Miracle ! »

Riant aux éclats, il sauta littéralement dessus et s'en empara avec sauvagerie et ardeur. Il bondit de joie une, deux fois. Il lança son chapeau en l'air, mais le pauvre vêtement s'aplatit contre le plafond trop proche, trop solide, trop humide. Il rebondit et retomba bien misérablement. Rien à faire, Backe était aux anges. Son coeur tambourinait dans sa poitrine, un sourire béat lui distendait les lèvres et ses yeux pétillaient d'allégresse. Bientôt, les heureuses retrouvailles conclues, le chapeau fut de nouveau vissé sur son crâne. Enfin ! Comment avait-il pu supporter avoir la tête nue ? Il se reposerait la question. Pour l'instant, le vampire le secouait vigoureusement, l'air vraiment indisposé.

- Silence, pauvre fou ! Nous n'avons pas la moindre idée d'où nous sommes et encore moins de la distance à laquelle nous nous trouvons de l'un des noeuds de ce complexe ! Il se pourrait très bien que nous soyons à trois arpents de l'un de ses centres !
Si je peux faire face à une centaine d'entre eux, je ne peux en vaincre toute une légion. Allez vous noyer dans leurs hordes et mourir s'il vous en prend l'envie, mais je ne tiens pas à ce que ces rats soient les seuls à assister à ma fin !
- Backe, tu sais te montrer discret. Ce pourrait être le moment.
- Bah, il sont partis après tout, non ? Il ne reviendront pas comme ça, clac, ponctua-t-il d'un claquement de ses doigts.

Le vampire le regarda avec un étonnement à peine dissimulé. Non, cela ne pouvait être... Et pourtant si, c'était une parole sensée. Il cligna des yeux et se reprit bien vite, comme si de rien n'était. L'ingrat.

- Il a raison. Ce sont des skavens. Après avoir fait l'expérience de notre compagnie, il est inconcevable qu'ils reviennent sans renforts conséquents. Pour le moment, nous sommes seuls.
- Ce qui nous laisse d'un côté un certain temps pour mener notre petite enquête et, de l'autre, la certitude que la prochaine fois que nous affronterons ces putrides rongeurs à un moment qu'ils auront choisi, nous ferons face à un nombre autrement plus considérable. Peut-être notre encerclement est-il déjà à l'oeuvre.
- Vous avez raison, nous devons nous hâter. Venez, Backe. Vous avez eu raison de courir. J'espère que vous le pouvez encore.

Bien sûr qu'il le pouvait encore. Il le pouvait toujours. S'il devait se fier à sa mémoire, il avait plus couru que marché au long de sa courte vie. On vivait plus quand on courait. Exprimé de la sorte, cela avait quelque chose d'axiomatique... Une maxime.
Pour l'instant, plutôt que de maximes, il aurait eu envie de pluie. Maintenant qu'il avait retrouvé son chapeau, il aurait aimé le sentir alourdi par les lourdes trombes d'eau glacées, voir les gouttes ruisseler sur son bord et offrir son visage au déluge. Et pourquoi pas entendre le grondement du tonnerre.

Mais il fallait courir. L'autre ne serait pas donné la peine de le tirer par le bras dans le cas contraire. Il n'eut pas de trop grandes difficultés à rester à la hauteur des deux elfes, grâce soit rendue à ses longues jambes athlétiques. Ils coururent et chevauchèrent les ombres à travers la galerie pendant beaucoup plus que trois arpents avant d'arriver à un carrefour où se rencontraient trois directions. Il y avait, clouées à même la paroi, de brutales et grossières indications. En haut, incrustée dans la roche, une forme confuse de la taille d'un poing irradiait une infâme lueur verte. Sa contemplation lui donnait des tremblements aux avants-bras... Bientôt suivis d'une douleur sourde, qui ne demandait qu'à se répandre et à s'accroître. Il se sentait pris du devoir de la frapper de son épée. Il allait la déloger de son renfoncement et la réduire en miettes en hurlant de folie. Mais l'autre avait sifflé. En réalité, il avait sifflé de son plus beau sifflement à l'instant même où il l'avait vu.

« Ssssshhhhhh ! Vite ! Courez, courez pour votre salut ! »

Le vampire aimait courir. Menant la course, il s'engagea dans la direction de la plus grosse des flèches. Même ces animaux devaient être doués d'une intelligence suffisante pour donner à la direction la plus importante la plus grosse indication. C'est donc là que devait se trouver leur but.
La course elfique à fond de train était une expérience à vivre. Les deux grands cousins couraient, ou plutôt galopaient à une allure telle que Backe en était tout essoufflé et, il devait bien l'admettre, allait bientôt commencer à avoir quelque mal à suivre ce train pour le moins fulgurant. Haletant à peine, et à vrai dire pas du tout – Backe lui en voulait pour cela farouchement, le vampire déclara avec force et conviction : « Arduilanar, par tout ce qui est saint, vous êtes un mage, plutôt doué d'après mes références, vous pouvez certainement nous préserver de ces maléfices ! Nous n'irons pas plus loin sans cela ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-roleplay.forumactif.org
Arduilanar
L'Effrayant
avatar

Messages : 8176
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : En exil dans le Vieux Monde

Feuille de personnage
Nom: Arduilanar
Race/Faction: Asur
Détails: Seigneur de Caledor

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Ven 22 Jan - 19:16

Arduilanar rougit, ce qui passa fort heureusement inaperçu dans la moite obscurité du souterrain.
"Ho, vous me flattez, Ilithas. J'ai quitté Ulthuan alors que j'avais à peine quatre-vingts ans, et je ne maîtrise que les arcanes les plus primaires, celles que mon précepteur a pu m'enseigner. J'aurais pu, si mes parents l'avaient souhaité, tenter de poursuivre ma formation à la prestigieuse Tour de Hoeth - mais ils sont morts, hélas, et comme vous le savez, j'ai dû fuir comme le dernier des lâches. Mes compétences dans l'art de la magie sont donc restées ce qu'elles étaient, faute d'enseignement. Je peux néanmoins essayer de canaliser le surplus d'énergie libéré par la malepierre, avec l'aide d'un enchantement et d'un support qui me servirait d'amulette - je vous épargnerai les détails techniques. Seulement, je ne garantis aucun résultat, et encore moins la sécurité.
Voyons, que pourrais-je..."
Arduilanar ferma les yeux pour mieux se concentrer, se contentant de marmonner à voix basse les mots qu'il aurait à utiliser tout en répétant les signes de main qui convenaient. Ses cmpagnons le regardaient avidement, s'attendant à quelque éblouissant tour de magie ; mais les minutes passèrent, décevant rapidement leurs espoirs. La création d'un sortilège, même sommaire, n'était pas une tâche aisée, surtout pour un novice, et elle demande du temps et de l'énergie ; le temps était compté, et Arduilanar déjà fatigué.
Cependant, il finit par trouver une formule qui lui plaisait. Tenant fermement son épée, il composa une suite rapide de signes, et la gemme de la lame se mit soudainement à luire avec vigueur.
"Et bien, je crois que ça tiendra", dit-il, rompant le silence."Nous devons maintenant nous hâter, car je n'ai que trop perdu de temps."

Les trois compagnons reprirent donc leur chemin, à travers les boyaux obscurs, empuantis d'une atmosphère malsaine et putride, chargée des relents de la vermine qui s'agitait au loin. Car ils pouvaient maintenant entendre, comme une sourde rumeur, le son d'innombrables maretaux et cloches, le cliquetis d'armures rouillées, le piétinement de milliers de pattes sur le sol. Ils approchaient de ce qui devait être, sinon une ville, du moins une concentration importante d'hommes-rats - trop importante pour augurer quoi que ce soit de bon.
"Dites-moi, quand j'y pense..., fit Arduilanar sans s'arrêter de marcher. Peut-être eut-il été judicieux de ne pas nous jeter directement dans la gueule du loup. Nous sommes épuisés, nous marchons depuis des heures, n'avons presque pas dormi, et n'avons eu cesse d'affronter toutes sortes de monstres ou de coupe-jarrets ; mais surtout, nous sommes trois, et ils sont sans aucun doute possible plus de mille fois plus nombreux que nous. Qu'espérons-nous, au juste ?"

_________________
Amarthan Locëcundion, Fils du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantasque
Doktor
avatar

Messages : 8411
Date d'inscription : 20/08/2008
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce que j'suis censé en savoir ?

MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   Dim 31 Jan - 17:47

- Sortir. Ne sommes-nous pas en prison ? fit remarquer Backe.
- Voilà ce que j'appelle une idée lumineuse, mon cher. J'ai bien l'impression que nous sommes les premiers à poser le pied dans ces tunnels et à découvrir ce rassemblement putride. Nous en avons vu assez. Ce qui se trame ici ne présage rien de bon, mais nos compétences s'arrêtent là.
- Vous avez raison. Je pense qu'il serait présomptueux de prétendre percer tout cela à jour en considérant que nous avons été repérés.
- Présomptueux, vous croyez ? fit le vampire avec un sourire amusé.
- Ilithas, je ne vous ferai pas l'offense de m'imaginer que vous sous-estimez l'affaire. Il nous faudra bien revenir de toutes façons.
- Très bien. J'aime à voir que les miens n'ont pas perdu le goût de l'aventure. Je suppose que votre ami sera d'accord. N'est-ce pas, vous ?
- Pardon ?
- Je vous en prie, fit le vampire, conciliant. Quelle direction suivrons-nous ? Une simple erreur pourrait nous jeter entre les griffes de toute une horde.
- Celle qui monte, affirma Backe tout naturellement.
- Lumineux, vraiment. Vous ai-je déjà fait savoir que j'étais heureux de vous avoir à mes côtés ?
- Oui, bien sûr.
- Alors tout va bien. Arduilanar, je vous en prie, éteignez cette lumière.
- Vous avez raison. C'est... Imprudent.

Le halo de lumière qui faisait scintiller la robe de l'elfe se tarit comme si quelqu'un en avait fermé le robinet. Elle rentra bientôt complètement dans le métal argenté de l'épée Theril, engloutie comme un verre plein de liqueur derrière lequel on aurait allumé une chandelle. Sorcellerie.

La galerie qu'ils suivaient était longue, étroite et unique. Voilà bien plusieurs minutes qu'ils n'avaient plus eu le choix de la direction. Si un fin tacticien skaven avait conçu l'idée de poster des troupes en nombre conséquents aux deux extrémités, c'en était fini de leurs forfaits. L'atmosphère n'avait pas besoin de l'eau verte et gluante qui gouttait du plafond ni des ténèbres rampantes revenues à l'assaut pour être tendue. Après quelques mètres traversés à tâtons, Arduilanar avait fini par trouver l'éclairage à sa guise. Le vampire avait été à son aise dès la première seconde. Sans doute cela avait-il à voir avec la légende qui voulait que les vampires soient nyctalopes. Et pourtant, dans cette obscurité impénétrable à l'oeil humain – le seul qui puisse seulement convenir, seul Backe avait l'air pleinement rassuré. Lui savait parfaitement où il était. Toutes les prisons impériales avaient une porte de sortie. Compte tenu de la restriction draconienne du choix dans la direction à prendre, il ne pouvait qu'en conclure que cette porte se trouvait au bout de ce tunnel. Il avait mené sa mission à terme et avait sauvé la vie de ses compagnons. Que ne lui faisait-on pas une fête sur le champ ? Il aurait aimé courir, mais ses jambes opposaient à son désir un refus catégorique et douloureux. La fête attendrait.

Pas à pas, l'obscurité se fit moins oppressante. Elle se désagrégeait comme une brume soufflée par le vent. Bientôt, Backe put voir distinctement où il marchait. Un premier couinement aigu vint faire vibrer leurs tympans, suivi d'un second. Ils eurent bientôt le droit à une véritable symphonie. Le bruit et la lumière chaude et dansante venaient de l'autre côté du coude qui pliait la galerie à angle droit cent pieds plus loin. Le vampire dégagea son épée et d'un geste des doigts intima aux deux autres de se baisser. La distance qui les séparait de l'angle fut franchie à pas feutrés et dans un silence absolument remarquable. La galerie avait été grossièrement taillée à même le granit et à cet endroit sa forme était circulaire. Ainsi, si l'on se baissait, on pouvait observer ce qui s'ourdissait de l'autre côté en restant plus ou moins inaperçu. Il n'y avait de la place, inconfortable, que pour deux. C'est donc à Backe et au vampire que revint l'insigne honneur de découvrir la source de la symphonie couinante.
A leurs yeux éblouis s'étala la vue d'un carrefour, éclairé par de grandes torches. Un carrefour... Le pauvre Backe en était consterné. Il se frotta les mains tant son malaise était profond. Mais c'était tout autre chose qui préoccupait le vampire. Cela avait été clair dès que les cris s'étaient faits entendre. Le fin tacticien s'était donc mis à l'oeuvre. Une dizaine de rats les attendaient là, frémissants. Ils avaient l'air de se disputer au sujet d'une affaire de grande importance qui valait sans doute bien plus cher que la mission qu'ils s'étaient vu attribuer. Ils faisaient un véritable vacarme.

- Combien ? demanda l'elfe aussi bas qu'il lui était possible. On pouvait compter sur les rats pour être suffisamment obtus et ne prêter d'attention qu'à une seule activité à la fois.
- Onze. Nous pouvons passer. Mais laquelle monte ?
- Elles montent toutes. Séparons nous ? Nous sommes trois, elles sont trois, fit remarquer Backe avec sagesse.
- N'y songe même pas.
- Alors demandons notre chemin ?
Le vampire lui jeta un regard médusé.
- Ce sont des geôliers ? poursuivit Backe, croyant comprendre.
- Des geôliers ? répéta le vampire, hermétique au raisonnement de son compagnon.

Mais Backe était déjà sur ses jambes. Et ses jambes l'avaient déjà porté à découvert. A vrai dire, il s'adressait déjà aux skavens.
- Bien le bonsoir, messieurs. Nous... Il marqua un temps d'arrêt, cligna de l'oeil. Tout de même, il n'était pas convenable d'être couvert de tant de poils. Un silence embarrassé s'était abattu sur ce petit monde souterrain. Vingt-deux yeux rouges fixaient le grand Répurgateur efflanqué avec effarement. Il fut le premier à être frappé par la raison.
- AAAAAAAH ! Des bêtes ! Là ! Fuyez !

Il disparut dans un grand froissement de cuir, happé par les ténèbres qui agitaient leurs longs doigts effilés dans la galerie qui commençait précisément derrière ses talons.

- C'est effrayant. Arduilanar, cet homme est fou.
- Voyez les choses du bon côté. Nous n'avons plus à choisir notre direction. Vous êtes trop pessimiste, Ilithas, lâcha l'elfe blond avec un charmant petit sourire en coin. Il se levait déjà, dignement résigné.
- Courrons à sa suite ! D'un bond, l'elfe avait déjà quitté son couvert et s'engagea à la suite de l'humain dans le tunnel où le bruit de sa course dératée résonnait encore. Les skavens ne virent passer qu'une grande forme bleuâtre coiffée d'une longue crinière blonde qui flottait à sa suite comme un étendard. Vision d'horreur, qui n'était cependant rien devant ce qui les attendait. Avec un rugissement de rage, le vampire bondit à la suite de l'elfe, brisant d'un vif coup de genou le museau d'un skaven qui avait enfin eu l'absence d'esprit de se jeter entre ses pattes. Tout cela n'avait duré qu'un instant. Terrifiés par les deux apparitions, le petit groupe, réduit désormais à dix rongeurs, eût besoin d'une longue seconde pour réagir. Quant enfin ils se décidèrent à se haranguer de couinements intrépides pour se donner le courage de s'élancer à la poursuite des trois êtres de la surface, les deux elfes avaient rejoint l'humain et le vampire tirait ce dernier par l'épaule.

Une vive course poursuite s'engagea à travers les tunnels. Backe haletait, s'essoufflait, manquait parfois de perdre pied et de s'aplatir au sol, mais courrait pour sa vie. Des tas et des tas de rongeurs s'étaient joints à leurs camarades. Les couinements lancés à leur poursuite s'étaient fondus en une cacophonie frénétique et affamée qui semblait venir de partout. Peut-être était-ce l'écho... Peut-être qu'un second groupe cavalait à leur encontre, dans le sens inverse. Peut-être l'impact était-il imminent. Ils accélérèrent encore. Backe soufflait maintenant comme un grand étalon fourbu, avec fougue et vigueur. Sa gorge était sèche comme si on y avait versé du sable, son coeur devait avoir eu l'idée de faire un tour au dehors de sa poitrine pour voir peut-être de quoi le monde extérieur était fait et ses cuisses allaient bientôt prendre feu. Mais une vague vivante de museaux poilus et de lames rouillées déferlait à leurs trousses. Ils traversèrent plusieurs croisements sans jamais rencontrer d'obstacles. Mais ce qu'ils devaient craindre arriva finalement.

La galerie était à cet endroit large et droite sur peut-être trois arpents. Au bout de ces trois arpents, le diable leur était apparu. Une seconde vague de rongeurs. Ils se marchaient littéralement dessus, bien trop nombreux pour que la galerie les contiennent tous. Leurs proies étaient à leur merci. L'elfe, l'homme et le vampire s'arrêtèrent net. Albericus siffla et tira son épée, prêt à vendre chèrement sa vie. Sans reprendre son souffle et d'une voix rauque, Backe cria aussi fort qu'il le put :
- Ça monte ! Là !

Une ouverture à peine assez large pour laisser passer un homme perçait la paroi juste à côté d'eux à hauteur de torse et montait abruptement. L'obscurité et la taille excessivement grossière la rendait invisible à l'observateur malchanceux. Sans la fraîcheur du souffle d'air qui s'en répandait, Backe lui-même ne l'aurait jamais découvert.

- Grimpez ! hurla aussitôt l'elfe, un peu hystérique.

Et ils grimpèrent. Backe s'était engouffré dans le passage le premier et l'escaladait encore quand l'elfe s'élança à sa suite.

- Plus vite !

Les des deux vagues se rencontrèrent lorsque le vampire quitta le sol. De nombreux rats trouvèrent sans doute la mort, étouffés ou écrasés. La frénésie hystérique qui les agitait en tout sens coupa court à toute tentative de poursuite. Ils furent incapable de se mettre d'accord sur celui qui grimperait le premier et bon nombre en vinrent aux griffes.

Les trois fugitifs se hissèrent l'un après l'autre sur un sol à la régularité surprenante. Des pavés. Des pierres taillées avec précision. Et un cours d'eau qui charriait quelques immondices. Un vif souffle de vent vint fouetter leurs visages.

- Les égouts. Nous sommes dans les égouts, leur enseigna l'elfe. Cela doit venir d'une quelconque bourgade située sur les hauteurs, continua-t-il en pointant du doigt l'eau brunâtre. L'eau nous mènera à l'air libre.
- Je veux bien vous croire sur ce point. En route, nous ne les avons sans doute pas encore semés !

Backe poussa une longue plainte. Le vampire, dans un éclat de rire joyeux, attrapa son épaule et lança l'humain en avant. Leur course fut néanmoins plus humaine, moins cruelle, ne serait-ce que du fait de l'honnêteté de ce sol si joli. Bien entendu, ils arrivèrent finalement devant une grille. Une grille dont la porte avait été enfoncée. Les trois sombres silhouettes sortirent enfin à la surface et levèrent les yeux vers le vaste ciel noir.
Le majestueux Reik s'écoulait paisiblement devant eux. La lune et les étoiles scintillaient dans ses remous. Ils étaient enfin libres. Il avait réussi ! Backe inspira profondément. Libre ! Libre ! Et alors, cette fête ? Il s'effondra au sol dans l'idée de s'asseoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-roleplay.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souterrain Skaven   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souterrain Skaven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QR Skaven disponible !!!
» Seconde vague skaven
» Roue infernale skaven
» BRETONIE VS SKAVEN 2500 PTS
» He - Skaven ile de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Flammes de la Guerre :: La Grande Aventure :: Mythes du passé :: Les Flammes de la Guerre-
Sauter vers: